RD Congo – Islam : Le phénomène des conversions de masse prend de l’ampleur

12034192_1517206801905847_7196050649439654202_o

De Kinshasa à Lubumbashi, le phénomène est connu et se répète plusieurs fois par mois sur la place publique. Des participants à des débats inter-religieux qui se convertissent en nombre à l’islam après avoir été convaincus par les arguments des prédicateurs.

Profitant de la totale liberté religieuse qui règne en RDC, nombreux sont les étudiants en théologie islamique qui, lassés face au monopole des églises de réveil et autres pasteurs évangélistes, choisissent d’expliquer publiquement les préceptes de la religion musulmane.

A micro ouvert, jugés sur des estrades face à une foule de badauds et de participants de toutes confessions, les prédicateurs exhortent l’auditoire, à coups de versets coraniques, à l’abandon de croyances dites dénaturées de leur essence originelle, pour embrasser l’islam et suivre la voie du Prophète Muhammed.

Affublés d’un traducteur, qui fera passer le message en dialecte local ou en français, ces prédicateurs ne sont généralement pas auto-proclamés imams du jour au lendemain. En effet, si le fait d’appeler son prochain à l’islam émane d’un ordre divin pour les musulmans, la plupart de ceux qui s’attellent à cette tâche de manière publique ont bénéficié d’une formation dans les écoles islamiques, du Congo ou de l’étranger.

Quant à l’auditoire, s’il est composé d’une partie souvent réticente à l’idée d’« abandonner Jésus » pour embrasser « la religion des Arabes », d’autres sont surpris par ce discours nouveau, qui tranche avec celui de pasteurs dont la cote de popularité ne cesse de dégringoler dans les grandes villes de RDC. Surpris également de découvrir la place réservée à Jésus et sa mère Marie dans le Coran, les participants conquis n’ont alors plus qu’à prononcer l’attestation de foi qui les fera entrer pleinement dans la religion musulmane.

Jeunes, âgés, hommes, femmes, ces personnes viennent ainsi grossir les rangs d’une religion qui ne cesse de progresser en RDC, entraînant une multiplication des projets de constructions de mosquées à travers le pays.