[Diaspora] Issa R. Mapila : « En RDC, la plupart des Musulmans sont des enfants du pays ».

Musulmans à Goma (Nord-Kivu)
Musulmans à Goma (Nord-Kivu)

Installés aux quatre coins du monde, les membres de la diaspora Congolaise observent attentivement les différences sociales, culturelles, économiques et politiques entre la RDC et leur nouveau pays d’adoption. Pour Dunia Kongo Media, Issa Rayane Mapila a accepté de revenir sur son parcours, qui l’a mené jusqu’à Pointe-Noire, au Congo voisin.

 « Je suis un Mukongo de 27 ans, né à Kinshasa au sein d’une famille Chrétienne, nous explique le jeune homme. Je suis entré en islam en octobre 2004 grâce à un ami, que Dieu le protège là ou il est. Après ma conversion, on peut dire que c’était vraiment chaud avec ma famille, jusqu’à ce que je décide de quitter le logement familial pour éviter de plus gros conflits. »

Une conversion mouvementée qui aura donc poussé Issa à quitter non seulement son foyer familial, notamment pour gagner la liberté de suivre un cursus islamique riche et fourni, qu’il a accepté de nous détailler : « J’ai commencé par étudier à Kin, à la mosquée de Lemba, avec mon oustaz Ilyass Baramoto, qu’Allâh le protège. »

Toujours dans le cadre de son apprentissage des sciences de l’islam, Issa a finalement été amené à traverser le fleuve Congo pour rallier Pointe-Noire, où il est aujourd’hui installé. Là, il a fréquenté les prédicateurs locaux les plus éminents, jusqu’à devenir à son tour enseignant.

« J’ai étudié avec Oustaz Hamid Elenga et Ibrahima Soumaré, je suis maintenant professeur à l’école islamique Sabilil Falah. »

Désormais établi au Congo-Brazzaville, Issa, marié et père de deux enfants, a pu constater certaines disparités entre la population musulmane présente d’un côté ou de l’autre du fleuve, confirmant notamment que la présence de l’islam en RDC n’était pas seulement imputable aux différentes vagues d’immigration dans le pays

« Je trouve que la manière de vivre l’islam est différente ici de celle de la RDC, confie-t-il ainsi. Par exemple, en RDC, la majorité des musulmans sont des enfants du pays, alors qu’ici, ce sont plutôt des étrangers. Mais alhamdulillâh, les gens pratiquent bien l’islam ici au Congo-Brazza. »

En effet, en République Démocratique du Congo, les arrières petits-enfants et descendants des Omanais et swahilo-zanzibarais vivent pleinement leur islam dans le Maniema, l’Est et le Sud-Est du pays, depuis près de deux siècles déjà. Des Congolais pur jus, qui ont vu le nombre de leur coreligionnaires augmenter par l’afflux d’immigrés ouest-africains, mais aussi indiens et libanais, ainsi que par les nombreuses conversions de Congolais issus de familles chrétiennes, comme l’illustre l’exemple de Issa Rayane Mapila.