Actu – RD Congo / Joseph Kabila : « 2016 sera une année aux multiples défis. »

Kabila J

Le président de la République Démocratique du Congo, Joseph Kabila, s’est plié hier soir à la traditionnelle présentation des voeux à la nation pour l’année 2016.

Au cours d’une allocution diffusée hier soir, le président de la République a adressé un message de voeux particulièrement attendu à la nation congolaise. Année électorale, 2016 est annoncée comme pleine d’espoirs par certains, explosive par d’autres.

« Il m’est un réel plaisir de présenter mes voeux les meilleurs de paix, de santé et de prospérité à tous égards à chacune et à chacun de vous, a déclaré le président de la République, avant de s’adresser, sans les citer, aux populations victimes de l’insécurité dans le Nord-Kivu, comme aux sinistrés des inondations de Kinshasa, mais aussi aux forces militaires qui ont essuyé de nombreuses pertes en 2015. Pour certains d’entre-vous qui avez perdu des êtres chers, auront été atteints dans leur intégrité physique ou morale, ou encore auront été affecté par les calamités en tous genres, perdant au passage l’essentiel de leurs biens matériels, l’année qui s’achève aura été particulièrement éprouvante. Éprouvante aussi pour toute la nation qui, sur différents champs d’honneur, a vu certains de ses valeureux fils et filles tomber afin que vive la patrie. A tous ceux-là, j’exprime ici ma sincère compassion, ma profonde solidarité et tous mes encouragements au nom de la nation toute entière. »

Joseph Kabila en ensuite évoqué l’année 2016 en la décrivant comme une année de défis, notamment en matière de maintien de la paix, mais également en raison des échéances électorales qui sont sensées s’y tenir.

« L’année 2016 sera ainsi une année de multiples défis. Au plan politique, il nous faudra relever le défi de la consolidation de la paix, a ainsi déclaré le chef de l’Etat. Car à travers le dialogue politique national et inclusif, un consensus devra été trouvé sur des questions qui posent problèmes en vue de jeter de nouvelles bases des scrutions prévus par le calendrier électoral du 12 février de cette année et dont d’aucun n’a été réalisé à ce jour. »