Actu – Centrafrique : Le contingent congolais exclu de la MINUSCA

MINUSCA

C’est une humiliation dont se serait bien passé la République Démocratique du Congo. L’ONU a décidé d’exclure le contingent congolais qui opérait au sein de la MINUSCA en Centrafrique.

Ce sont plus de 800 militaires et policiers qui ne verront pas leur mission de maintien de la paix en Centrafrique renouvelée. Accusées « de délits de droit commun tels que le vol et le racket », de viols et de multiples exactions, les troupes congolaises ne sont plus les bienvenues sur le territoire centrafricain, et l’ONU a décidé de les exclure de la Minusca.

« Le bataillon de la RDC actuellement déployé dans la Minusca sera rapatrié sans être remplacé, explique-t-on du côté de l’ONU. Malgré des améliorations entre la première visite de pré-déploiement en novembre et la seconde en décembre, le département de maintien de la paix a estimé que les progrès accomplis jusqu’à présent remplissent seulement en partie les critères établis par les Nations unies. »

De nombreuses accusations de viols sur des enfants ou d’exactions ont été portées, non seulement contre les troupes congolaises, mais également sur des éléments français, depuis le début de l’opération « Sangaris » et le déploiement de la Minusca en Centrafrique. Le renvoi du contingent congolais est une réponse de l’ONU à la RDC, qui n’aura engagé aucune poursuite contre les éléments incriminés.