RD Congo – Actu : Moïse Katumbi appelle chrétiens et musulmans à prier pour le Congo.

katumbi moise

Face aux incertitudes et au climat hautement hostile en cette année électorale en République Démocratique du Congo, Moïse Katumbi a appelé aujourd’hui les congolais de toutes confessions à s’en remettre à la prière.

Alors que plusieurs élections, dont les présidentielles en fin d’année, sont sensées avoir lieu courant 2016, de nombreux indices laissent à penser que les choses ne se passeront pas comme prévu en République Démocratique du Congo. Opposant numéro 1 du président sortant, Joseph Kabila, Moïse Katumbi a invité aujourd’hui les religieux de tous bords à observer quotidiennement un moment de prière en faveur du Congo.

« C’est un appel à la population congolaise. Je demanderai à tous les croyants, toutes les églises confondues, les musulmans, les catholiques, les protestants, les pentecôtistes, les églises de réveil, que nous puissions prendre le temps de prier notre Dieu pour le respect de la Constitution, le respect des délais constitutionnels et surtout pour la paix à l’est de notre pays, a déclaré aujourd’hui l’ex-gouverneur du Katanga. C’est une année d’élections, une année pour laquelle nous devons tous nous mettre à genoux, chaque jour à midi. Ce n’est pas obligatoire, moi-même je me mettrai à genoux chaque jour à midi à implorer le Seigneur pour que nous puissions respecter notre Constitution, pour que nos dirigeants soient bénis par notre Dieu et que la population congolaise puisse retrouver la paix à l’est du pays. »

Moise katumbi recommande aux chrétiens congolais ,musulmans,protestants de partout à observer 2 minutes de prière à MIDI pendant 3 mois pour la paix à l’Est et les élections de 2016

Posté par Diaspora Katangaise sur lundi 18 janvier 2016

Moïse Katumbi a précisé qu’il avait choisi d’observer ce moment de prière pendant 3 mois consécutifs, tout en invitant les congolais de la diaspora à se joindre à lui dans cette démarche spirituelle. Fervent catholique, le président du TP Mazembe avait déjà fait appel à ses convictions religieuses dans le cadre de son combat politique quand, l’année dernière, il avait effectué un pèlerinage à Rome.


.