Diaspora – Belgique : Des milliers de jeunes d’origine congolaise convertis à l’islam ?

EMB

En Belgique, le nombre de conversions à l’islam n’a cessé d’augmenter depuis une dizaine d’années. Présente de longue date dans le pays, la communauté congolaise est elle aussi concernée par le phénomène.

L’image de la communauté musulmane en Belgique est fréquemment éclaboussée par les départs de certains de ses membres vers l’Irak et la Syrie. Pourtant, particulièrement active dans la société belge, cette communauté fortement impliquée dans le monde associatif local, continue d’attirer et d’enregistrer un nombre toujours plus important de convertis à l’islam. Des personnes d’origine chrétienne, ou athée, qui refusent de diaboliser les adeptes de la deuxième religion du royaume, et dont l’intérêt, les recherches et les interrogations ont poussé presque naturellement à adhérer au message coranique.

Parmi eux, de nombreux belges d’origine congolaise. Ils sont souvent les enfants de ceux qui se sont installés dans le pays des anciens colons à l’époque du Zaïre mobutiste. Élevés au rythme des chants religieux et des VHS de cultes évangélistes, ils ont abandonné les ambiances survoltées des messes dominicales pour rejoindre des mosquées plus silencieuses, où hommes et femmes sont séparés, et où toutes les communautés présentes en Belgique sont représentées. Un choc. Dans les deux sens. Car les familles perçoivent souvent ces conversions comme un reniement de leurs origines congolaises, une fracture avec l’héritage des ancêtres, une appropriation culturelle de la « religion des Arabes ».

L’ampleur du phénomène ? Pour la Fondation Roi Baudoin, l’Université Libre de Bruxelles (ULB) a évalué le nombre de convertis à l’islam entre 30.000 et 50.000 personnes sur les 600.000 musulmans belges. Ils seraient près de 1000 de nationalité belge à avoir une ascendance congolaise. Un ensemble de chiffres difficiles à confirmer car la conversion à l’islam, par nature, ne nécessite aucune cérémonie officielle, ni aucun enregistrement dans quelque registre que ce soit. Sur les réseaux sociaux, de plus en plus de ces musulmans d’origine congolaise tentent de s’organiser, notamment en faveur d’actions humanitaires à destination de la République Démocratique du Congo.