Santé – Journée Mondiale de la Trisomie 21 : Le chemin de la sensibilisation est encore long à Kinshasa.

DKM2103

Ce 21 mars 2016 marque la 11ème édition de la Journée Mondiale de la Trisomie 21. On compte actuellement environ 8 millions de personnes dans le monde atteintes par cette anomalie chromosomique congénitale.

Il est aujourd’hui presque impossible de recenser le nombre de personnes trisomiques en République Démocratique du Congo. Sous-informés sur la question, les parents se retrouvent souvent livrés à eux-mêmes et doivent faire face à une société largement hostile aux enfants trisomiques. Rejetés, accusés de sorcellerie, de malédiction, dans des croyances archaïques très souvent cautionnés par certaines confréries évangélistes, les trisomiques ne bénéficient de presque aucune réelle prise en charge spécialisée. Pour remédier à ce manque, certaines associations indépendantes ont vu le jour, proposant l’accueil, l’hébergement ainsi que des activités aux congolais atteints par la trisomie 21, mais elles sont encore trop peu nombreuses, à l’image de la JESCO à Kinshasa.

A travers la Journée Mondiale de la Trisomie 21, les organismes spécialisés, les hôpitaux, ONG, mais aussi les associations, à l’échelle locale, sensibilisent sur cette anomalie chromosomique, qui n’est pas une maladie, et qui reste encore assez méconnue et mal perçue dans de nombreuses régions du monde, comme c’est le cas en République Démocratique du Congo.