RD Congo – Actu : Attaque des ADF ce matin à Oïcha. 9 civils tués et plusieurs blessés.

Fuite des habitants à Oïcha - (©PhotoTaipaKasereka)
Fuite des habitants à Oïcha – (©PhotoTaipaKasereka)

Tôt ce matin peu avant 06h00, des combattants identifiés comme appartenant aux ADF ont lancé une attaque contre des positions des FARDC dans la localité de Bakila-Tenambo, à 2km au nord-est d’Oïcha (Nord-Kivu).

Ce sont d’abord des crépitements de balles, auxquels ont rapidement répondu des tirs à l’arme lourde, causant la fuite de nombreux civils de Tenambo et semant la panique jusqu’au centre-ville d’Oïcha. Sous une pluie battante, de nombreux habitants, emportant le strict minimum, ont quitté leur domicile en cherchant à s’éloigner des zones de combat. Des combattants des Allied Democratic Forces (ADF) ont attaqué la population et ont tenté de s’emparer des positions de l’armée congolaise qui, selon la société civile locale, n’a d’abord eu aucune réaction, avant de se lancer à la poursuite des assaillants vers 05h45. Le président de la société civile de Beni, Teddy Kataliko, a évoqué un premier bilan de 9 morts parmi les civils. Les ADF ont attaqué les villages de Mamiki et Tenambo, en groupement des Batangi-Mbau, près du quartier Nzanza en cité d’Oïcha. D’après des témoins, ils ont « effectué une visite de porte à porte, tuant des civils, blessant d’autres et pillant  les habitations ».

En plus des 9 personnes tuées, 4 ont été grièvement blessées : À Mamiki, 8 civils, dont 4 d’une même famille et 3 d’une autre famille ont été exécutés, et à Tenambo, 1 civil a été tué. Parmi les morts, on dénombre 4 femmes, une fillette de 6 ans et 4 hommes, tous tués par balles. Les blessés ont été admis à l’Hôpital Général d’Oïcha.

Parmi les civils tués à Mamiki, des sources locales évoquent les noms de :
Madame Katungu Féliciane, Monsieur Meleki Sikuli Nyanza, Madame Kavira Meso (55ans), l’’épouse et les 3 enfants de Monsieur Ndole Kasereka KAMESO.

Des témoins ont décrit les assaillants comme portant des tenues militaires et arborant des bandeaux rouges sur la tête. D’autres ont évoqué des hommes « portant des soutanes ».

.

Fuite des habitants d'Oïcha-Tenambo
Fuite des habitants d’Oïcha-Tenambo

Commentaires