Grands Lacs – Burundi : Un Aïd Al-Fitr « pour que le pays retrouve la stabilité au plus vite ».

Mercredi matin à Bujumbura, au stade de Nyakabiga, des milliers de musulmans se sont retrouvés pour la prière de l’Aïd Al Fitr marquant la fin du mois de Ramadan. Dans un contexte de tension sécuritaire et de répressions sanglantes du pouvoir, Sheikh Abdi John, le représentant des imams du Burundi, a  prié pour la réussite du dialogue qui doit se tenir à Arusha « afin que le pays retrouve la stabilité au plus vite ». À feu et à sang depuis plus d’un an suite au maintien au pouvoir du président Pierre Nkurunziza, le Burundi est aujourd’hui au bord de la guerre civile, même si Sheikh Abdi John s’est réjouit hier que la communauté musulmane locale ait pu passer l’intégralité du mois de Ramadan dans la sécurité.

Au Burundi, le jour de l’Aïd est férié, reconnu par l’Etat au même titre que les fêtes chrétiennes.