RD Congo – Actu : Vague d’indignation après l’expulsion d’une chercheuse de l’Human Rights Watch.

Roth-Kabila-Sawyer

Le gouvernement congolais a décidé aujourd’hui de ne pas renouveler le visa d’Ida Sawyer, chercheuse de l’Human Rights Watch installée en RDC depuis 2008.

Pour beaucoup, c’est un signal inquiétant qui est envoyé par les autorités congolaises en pleine période de tensions et de crispations politiques et sécuritaires. Le porte-parole du gouvernement, Lambert Mende, a en effet annoncé aujourd’hui que la direction générale des migrations (DGM) avait refusé de renouveler le visa de Ida Sawyer, sans vouloir en donner les raisons. La chercheuse de l’Human Rights Watch s’est faite connaître en République Démocratique du Congo par ses rapports sur des faits de violation des Droits de l’Homme par les forces de police, les agents de l’ANR et certains éléments des FARDC à travers tout le pays.

Très suivie sur Twitter, notamment par les activistes et opposants politiques, son expulsion a aussitôt été suivie d’une vague de soutien et d’indignation de la part de personnes inquiètes du devenir des Droits de l’Homme dans le pays. Sur le site de l’organisation, son directeur exécutif Kenneth Roth a estimé qu’il s’agissait « d’une tentative effrontée d’étouffer les rapports sur la répression violente perpétrée par le gouvernement contre les partisans de la limitation des mandats présidentiels ».

« Enfermer les militants congolais et forcer les observateurs des droits humains internationaux à quitter le pays sont le signe d’une tactique de gouvernement abusif, a-t-il encore déclaré. Le gouvernement devrait s’attaquer sérieusement à l’amélioration des droits humains en libérant tous les prisonniers politiques et en permettant aux défenseurs des droits humains congolais et internationaux, dont Ida Sawyer, de continuer leur travail crucial. »