[Témoignage] Boniface Musavuli : « Il n’y a ni imam radical, ni mosquée où on prêche le djihad à Beni ».

Photos - Crédits: Eduardo Soteras/ AFP
Photos – Crédits: Eduardo Soteras/ AFP

Boniface Musavuli est un habitant de Beni, témoin privilégié de la bonne cohabitation entre les communautés religieuses locales. Interrogé sur le profil des musulmans qui peuplent sa ville, il a tenu à démentir la présence d’éléments radicalisés au point de prendre les armes contre la République Démocratique du Congo, comme l’a laissé entendre le gouvernement. Témoignage.

« Plusieurs d’entre vous m’ont demandé s’il y avait des musulmans à Beni et si l’islam était un problème dans ce coin du pays. Je leur ai répondu que la principale mosquée de Beni est celle qui se trouve sur la route de Mupanda, construite par un sujet sénégalais dans les années 1980, et qu’on trouve quelques familles musulmanes dans les quartiers de Malepe, Mupanda et Kasabinyole. Je leur ai aussi dit qu’il n’y a pas d’imam radical à Beni, ni de mosquée où on prêche le djihad (guerre sainte) contre le Congo. Je précise tout de suite que les musulmans à Beni sont une minorité extrêmement généreuse et surtout discrète. Beni est de façon écrasante une ville chrétienne (catholique et protestante). Les musulmans, qui ne représentent même pas 2% de la population, n’ont jamais mené de revendication politique contre l’Etat congolais, jamais ! Kabila doit arrêter de faire croire au monde que ce sont les musulmans (2% de la population) qui créent des problème à Beni, alors qu’il sait que ce sont « ses frères Rwandais » qui tuent les populations autochtones de Beni pour prendre leurs terres en se cachant derrière le masque « islamistes ADF ». C’est tellement écœurant et désagréable d’accuser des innocents (les musulmans de Beni) de façon aussi malhonnête, en se servant des moyens de l’Etat. »