RD Congo – Bunia (Ituri) : Faute de moyens, la rentrée des enfants musulmans menacée.

 

À quelques heures de la rentrée, ce sont des centaines d’enfants musulmans qui sont dans l’incertitude à Bunia (Ituri), où le chef de l’entité islamique provinciale se démène pour trouver des solutions.

Bunia école islamique

Shaykh Shukurani Byarufu, l’imam en chef de l’entité islamique de l’Ituri, rencontre le plus grand mal à réunir les fonds nécessaires à l’aboutissement de ses projets. Le centre social des femmes d’Ariwara est toujours en chantier, de même que le projet d’école islamique à Bunia, qui devait ouvrir ses portes pour cette rentrée 2016/ 2017. Représentant de la Communauté Islamique de la RD Congo (COMICO) en Ituri, l’imam fait les frais, bien malgré lui, de la mauvaise perception et du sentiment de défiance qu’ont une grande partie des musulmans congolais contre leur organe officiel. Pour mener à bien des projets vitaux pour l’ensemble des enfants musulmans de la province, il bénéficie tout de même de l’appui de structures extérieures à la COMICO.

« Pour lundi, je ne sais pas comment nous allons faire. Nous allons être obligés d’utiliser une partie de ce bâtiment dès cette semaine, nous explique Shaykh Shukurani Byarufu en évoquant l’école encore en chantier. Après, il y a aussi nos anciens bâtiments situés sur ce terrain, nous allons pouvoir nous en servir pour recevoir les élèves cette semaine ».

« Pour le moment, ce bâtiment est composé de 3 salles, mais l’objectif est d’avoir 7 salles : 6 salles de classe et 1 bureau. Nous n’avons pas pu réunir les fonds nécessaires pour utiliser un matériau durable autre que le bois. Ici sur le terrain, je travaille avec des gens qui contribuent avec leur argent propre. Il y a la Fondation Byarufu Issa, et une ONG qui est l’AIDCI, l’Action Islamique pour le Développement Communautaire en Ituri. Avec eux, on a déjà travaillé auparavant pour ériger des hangars et des bâtiments en bois dans la mosquée-ville, ça permet d’abriter les madrassas ainsi que les visiteurs qui souhaitent s’y reposer. La Fondation Byarufu nous aide aussi à payer quelques imams, et surtout les muezzins. Le gouverneur de l’Ituri, Son Excellence Abdallah Penembaka nous a promis son aide, mais jusqu’à présent rien n’est fait alors que c’est la rentrée scolaire. »

14218317_1236302873081059_149132430_n 14249120_1236302579747755_1311325142_n 14269389_1236303056414374_37631285_n 14269458_1236302716414408_555256068_n

.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Social profiles