[EN BREF] Affaire Hamza Baguma – Djibril Muhindo : Pour l’Imam Moussa Dokodoko, « la justice a fait son travail ».

Suite à la condamnation à mort prononcée contre les imams Hamza Baguma et Djibril Muhindo, l’imam Moussa Dokodoko est venu briser l’unité affichée jusque-là au sein de l’ensemble de la communauté musulmane congolaise.

Invité par nos soins à commenter la décision rendue par le tribunal militaire de Beni à l’encontre des deux imams de Butembo, Moussa Dokodoko a catégoriquement refusé de réagir à cette affaire, déclarant seulement que « la justice a fait son travail ».

Pour rappel, l’imam Moussa Dokodoko est à la tête de la Confédération des Imams, à Kinshasa, organisme marginal et rival de la Communauté Islamique en République Démocratique du Congo (COMICO), l’entité officielle de l’islam congolais. Farouche opposant aux instances islamiques du pays et aux prises de positions officielles de la COMICO, l’imam Dokodoko et ses fidèles célèbrent systématiquement les fêtes de l’Aïd en marge du reste de la communauté, qui reconnaît largement l’autorité et la légitimité de l’organe dirigé par Shaykh Ali Mwinyi.

De son côté, l’imam représentant légal de la COMICO avait émis de sérieux doutes sur l’impartialité de la justice dans la décision rendue contre les imams de Butembo. Après avoir réuni son comité directeur pendant plus de 48 heures presque sans interruption, la Communauté Islamique devrait communiquer sur cette affaire dans les prochaines heures.