International – Comores : Une note ministérielle interdit l’islam chiite aux Comores.

Aux Comores, c’est l’islam sunnite, régit par l’école juridique chaféite, qui est pratiqué par la totalité de la population, à quelques exceptions près. Inquiet de la progression de la tendance chiite sur l’archipel, le gouvernement a décidé de prendre des mesures contre cette mouvance.

C’est au travers d’une note ministérielle validée par le ministre de l’Intérieur que la pratique de l’islam chiite a été interdite aux seuls musulmans d’origine comorienne, aussi bien dans les lieux publics que privés. Ainsi, d’après le site habarizacomores, les communautés d’origine étrangère, comme la forte communauté indienne présente sur l’archipel, ne sont pas inquiétés par cette mesure et demeurent libre d’observer leurs rites sur toute l’étendue du territoire.

À noter que cette décision marque une rupture importante avant l’ancien pouvoir en place aux Comores, incarné par  l’ancien président Mohammed Abdallah Sambi, qui avait œuvré pour un rapprochement politique et idéologique entre les Comores et l’Iran. Le gouvernement Azali souhaite donc rompre avec ce passé en optant pour l’axe sunnite saoudien, historiquement opposé à son puissant voisin chiite.