RD Congo – Politique : La COMICO salue les conclusions du dialogue national.

Contesté par une partie de l’opposition et de la rue congolaise, l’accord issu du dialogue national a été validé par les représentants des confessions religieuses qui y ont pris part.

Représentants de la communauté musulmane reçus par le président Kabila en 2015
Représentants de la communauté musulmane reçus par le président Kabila en 2015

C’est à travers une déclaration commune que les différents représentants des confessions religieuses se sont félicités aujourd’hui de l’accord politique sur lequel a débouché le dialogue, saluant les aspects positifs d’une conciliation permettant « d’aller vers l’organisation des élections transparentes, crédibles et apaisées ». Invitant les opposants n’ayant pas pris part au dialogue à venir parachever l’accord qui a été trouvé entre les différentes parties, les représentants des confessions religieuses, tout en reconnaissant l’impossibilité d’organiser d’ici la fin 2016 des élections présidentielles finalement prévues pour 2018, ont encouragé le pouvoir à « prendre des mesures appropriées pour éviter des débordements dans les manifestations publiques ».

Si l’Eglise catholique, la plus puissante confession religieuse en République Démocratique du Congo, avait fini par claquer la porte du dialogue, la déclaration commune diffusée aujourd’hui a été signée par la Communauté Islamique en RD Congo (COMICO), l »Eglise du Christ au Congo (ECC), l’Armée du Salut, l’Eglise Kimbanguiste, l’Eglise du Réveil du Congo (ERC), l’Union des Eglises indépendantes du Congo (UEIC) et l’Eglise Orthodoxe.