[ITW] Butembo – Baraka Lolwako Mumbere : « Mes revendications ? La paix à l’Est de la République Démocratique du Congo ».

Il était l’un des leaders des Maï-Maï retranchés au Mont-Carmel, à Butembo, avant que les FARDC ne les y délogent la semaine dernière. Recherché contre une récompense de 5000 dollars, Baraka Lolwako Mumbere a accepté de répondre de manière très succincte à nos questions.

Baraka

 

Lire : Les FARDC signent la fin des Maï-Maï ‘Corps du Christ’ à Butembo.

Lire : Un tract attribué aux ‘Corps du Christ’ défie les FARDC et le pouvoir.

Le maire de Butembo a lancé un avis de recherche contre vous, promettant une prime de 5000 dollars à quiconque permettrait votre arrestation.

B.L.M : « Ça, c’est cracher sur nos frères et sœurs à Beni ».

Il vous accuse d’avoir joué un rôle dans l’assassinat des deux policiers du sous-commissariat de Furu, qu’avez-vous à répondre à cela ?

B.L.M : « Je demande aussi si Moïse était allé sauvé le peuple d’Israël pour aller les abandonner dans la Mer Rouge est-ce qu’il aurait accompli sa mission ? Nous ne sommes pas là pour ça ».

Étiez-vous encore présent au Mont-Carmel au moment de l’assaut des FARDC ?

B.L.M : « Quelques hommes avaient déjà commencé à se retirer de cette colline à ce moment-là. Moi je suis resté avec le dernier convoi ».

On a énormément parlé de la présence des Maï-Maï ‘Corps du Christ’ sur le Mont-Carmel, pas des Maï-Maï Mazembe, étiez-vous vraiment deux groupes ?

B.L.M : « Moi, je suis Général de Mazembe, pas d’autre chose ».

Pourquoi être resté à Butembo alors que vous prétendiez aller traquer les ADF à Beni ?

B.L.M : « Je suis la parce qu’on refusé de me donner la feuille de route pour aller traquer ces salopards qui sont en train d’égorger nos frères et sœurs à Beni ».

Quelles sont vos revendications ?

B.L.M : « Mes revendications ? La paix à l’Est de la République Démocratique du Congo ».