RD Congo – FARDC : « Nous souffrons des promesses fallacieuses du gouvernement ».

Récurrente au sein de l’armée, la problématique des soldes non payées continue à gangrener profondément le corps militaire congolais. Directement confronté à ces impayés, un soldat de la 34ème région militaire de Goma nous a confié son ras-le-bol face à la situation.

 soldat FARDC

« Ce témoignage, je le fais pour que les autorités puissent résoudre ce problème car nous souffrons beaucoup, explique le militaire, originaire du Kwilu, qui insiste pour que son anonymat soit préservé. Tout à commencé en octobre 2015, lors d’un contrôle physique, il y avait des militaires qui étaient en mission de service, hospitalisés dans différents établissements tels que Nyakunde ou Oïcha. Ces soldats avaient été gravement blessés au front, et les autres avaient des feuilles de route pour visite familiale, mais la délégation ne tenait pas compte de cela car le contrôle était physique. En janvier de cette année, beaucoup de militaires ont vu leur code bancaire supprimé, et pour ceux qui perçoivent leur soldes au listing, leurs noms n’apparaissaient plus jusqu’à juin dernier. À ce moment-là, une autre délégation s’est présentée, et nous, qui avions raté le contrôle d’octobre 2015, nous avons cette fois-ci pu passer le contrôle. On nous a dit qu’après deux mois nous allions percevoir nos soldes, elles auraient donc du tomber au mois d’août dernier. Mais depuis, nous avons toujours des promesses fallacieuses, nous souffrons beaucoup de cette situation, rendez-vous compte que nous travaillons sans être payés ! Nous sommes au front sans motivation mais nous tentons de garder le moral. 11 mois d’impayés, essayez de vous mettre à notre place… »

En début de semaine, des rumeurs ont circulé sur un prétendu mouvement de grève entamé par 300 soldats de la 34ème région militaire qui réclamaient la régularisation de leurs 11 mois d’impayés. Si les autorités militaires ont démenti cette information, assurant qu’il ne s’agissait que d’une opération de contrôle physique en vue du versement de leurs soldes aux officiers, la grogne, même silencieuse, reste tenace au sein des FARDC.