Grands Lacs – Ouganda : Week-end sanglant à Kasese, inquiétude à l’Est du Congo.

Samedi 26 novembre, des indépendantistes Yira ont mené une attaque contre la police, pour un bilan s’élevant à 55 morts au total. Les faits se sont produits dans la région du Ruwenzori, à la frontière avec la République Démocratique du Congo.

Ruwenzururu

 

 Charles Mumbere arrêtéDe source officielle, des deux côtés de la frontière, on ne voit aucun lien entre les groupes armés agissant dans le Nord-Kivu et les violences de samedi dans le district de Kasese. Après plusieurs jours de tensions, des assaillants s’en sont pris aux forces de sécurité ougandaises dans des combats qui ont coûté la vie à 14 policiers et à 41 rebelles. Ces derniers, membres de la garde du roi de Rwenzururu, Charles Yirimangoma Mumbere, avaient lancé une attaque coordonnée contre les forces de l’ordre qui patrouillaient sur leur territoire. Pour sa part, le chef de la communauté Yira locale a été arrêté hier (cf. photo) par l’armée ougandaise et transféré à Kampala.

Décris comme bien entraînés et disposant d’armes à feu, ces hommes revendiquent la création d’un Etat indépendant Yiira à l’Ouest de l’Ouganda.

De l’autre côté de la frontière, où se concentre la communauté Yira congolaise, on suit la situation avec attention tout en craignant que les troubles vécus par le voisin ougandais ne débordent une nouvelle fois sur le territoire national. Dans l’Est de la République Démocratique du Congo, la communauté Yira se montre solidaire de ses frères ougandais dans ce qu’elle estime être un acharnement contre son ethnie.