RD Congo – Environnement : Focus sur le Basenji, ce chien d’origine congolaise.

Ses origines sont lointaines et des représentations de ses ancêtres ont été retrouvées sur les tombeaux de certains pharaons Égyptiens. Aujourd’hui, le Basenji est l’ambassadeur numéro 1 des canidés de la République Démocratique du Congo. Portrait.

chien-Basenji

Intelligent, vif, indépendant et joueur, le Basenji a la particularité d’être un chien… qui n’aboie pas. Descendant du lévrier d’Egypte, des explorateurs anglais retrouvent sa trace dans la région de l’Ituri (RD Congo) à la fin du XIXème siècle. Ce chien primitif, qui se distingue par les petits cris qu’il pousse en lieu et place d’aboiements, était utilisé dans les forêts congolaises pour traquer le gibier, mais également pour chasser le lion. Le Basenji a les oreilles droites et son allure est décrite comme aristocrate, il se tient haut sur ses pattes et a la queue enroulée sur elle-même. À la manière d’un chat, il accorde une importante particulière à sa toilette au point qu’on le décrive souvent comme un chien sans odeur corporelle perceptible par l’homme. Au fil des siècles, il est passé de chien de chasse à chien de compagnie en République Démocratique du Congo, on en croise d’ailleurs tous les jours dans nos rues, abîmés par la vie urbaine ou en compagnons de jeu des enfants. Têtu, le Basenji doit être éduqué au plus jeune âge, il est de tempérament rebelle mais montre souvent un fort attachement pour ses maîtres. En règle générale, les chiennes n’ont leurs chaleurs qu’une fois par an.

Aujourd’hui, le Basenji est une race prisée dans les pays anglo-saxons, notamment aux Etats-Unis d’Amérique.


Quelques images du Basenji à travers les temps en République Démocratique du Congo.

Basenji1


Basenji3 Basenji2


Des Basenjis chez les Baluba du Kasaï.
Des Basenjis chez les Baluba du Kasaï.

Basenji5