[L’IMAGE DU JOUR] Le Général Lucien Bahuma tord le cou à la rumeur de refus d’ordre du Colonel Mamadou Ndala.

Alors qu’en été 2013, les FARDC enchaînent les succès qui les mèneront à la victoire finale face au M23, les habitants de Goma et de ses environs imaginent déjà le Colonel Mamadou Ndala et ses hommes envahir le Rwanda voisin, allié de la rébellion qui sévit en RDC. Voyant que les troupes congolaises stoppent leur avancée, la population lance alors une rumeur qui jettera la panique sur tout le Nord-Kivu : Kinshasa rappelle Mamadou Ndala et le retire du front.


C’est le jeudi 18 juillet que la rumeur se répand à Goma. Le chef de l’Etat, Joseph Kabila, aurait relevé le Colonel Mamadou Ndala de ses fonctions, il doit rentrer à Kinshasa. Furieuse, la population de Goma descend dans la rue pour exprimer son mécontentement. Elle souhaite voir le commandant du 42ème bataillon des commandos rester au front, et se dirige vers l’aéroport pour l’empêcher d’embarquer pour la capitale. La colère de la population s’exprime également contre la MONUSCO, jugée inefficace contre les groupes armés, et les négociations engagées par le gouvernement avec le M23. À l’issue du conflit, le Général Bahuma confiera que ces rumeurs ont failli mettre le Colonel Mamadou Ndala en danger, et que si elles avaient été avérées, il aurait d’ores et déjà été condamné.

Manifestations Goma Mamadou Ndala