Grands Lacs – Rwanda : Le mufti en campagne contre la radicalisation.

Le mufti du Rwanda, Shaykh Salim Hitimana, était en déplacement le week-end dernier dans le district de Rubavu, dans le cadre d’une campagne de sensibilisation contre la radicalisation religieuse.

Mufti Hitimana

Si le Rwanda ne connaît pas de phénomène notoire de radicalisation massive au sein de sa minorité musulmane, les autorités islamiques du pays n’en multiplient pas moins les campagnes de prévention contre l’extrémisme islamiste. Alors qu’en 2016, un imam recruteur-présumé pour le compte de l’Etat Islamique avait été abattu par les forces de police, la communauté musulmane craint que certains de ses éléments ne soient sensibles aux discours politisés et violents.

C’est donc dans le cadre d’une campagne contre l’extrémisme que le mufti Salim Hitimana s’est rendu dans le district de Rubavu, où il a déclaré que le radicalisme et le terrorisme n’avaient rien à voir avec la foi musulmane. Il a invité les musulmans à se joindre aux efforts des autorités contre les actes criminels en les dénonçant, mais aussi en prenant leurs responsabilités au sein-même de leurs foyers, en transmettant une éducation tolérante à leurs enfants.

« Le phénomène de la radicalisation reste rare au Rwanda, mais la globalisation et les nouvelles technologies facilitent l’internationalisation des idées criminelles, comme le terrorisme », a commenté le Denis Basabose, commissaire de la police nationale en charge de la lutte contre le terrorisme, également présent aux côtés du mufti à Rubavu.