Oïcha – Shaykh Ibrahim Dongo : « Vu comme c’est parti, même dans 10 ans la mosquée ne sera pas achevée ».

Si notre immersion au sein de la communauté musulmane d’Oïcha, chef-lieu du territoire de Beni, a ému certains congolais de la diaspora, qui ont mis en place une collecte de fonds, la situation reste hautement délicate pour les responsables religieux sur place.

Oïcha1

175 Euros récoltés sur l’objectif de 5000 que se sont fixés les initiateurs français de la collecte de fonds destinée à financer la finalisation des travaux de construction de la grande mosquée d’Oïcha. Depuis 20 ans, le projet stagne et les musulmans de la région peinent à réunir les fonds nécessaires. Contacté par nos soins, Shaykh Ibrahim Dongo s’est dit attristé face à une situation qui n’évolue pas, mais aussi face à la levée de fonds qui ne décolle pas.

« Nous continuons avec les travaux, petit à petit, dès qu’on reçoit un sac de ciment, on avance avec, dès qu’on a des briques, on les pose, mais… en réalité, nous sommes à bout de forces. Vu comme c’est parti, dans 10 ans, la mosquee ne sera pas finie, a déploré l’imam. Nous voyons qu’il n’y a pas beaucoup de gens pieux qui sont prêts à aider notre religion au Congo. Après, si les gens ne souhaitent pas nous venir en aide, Allâh Seul jugera entre nous le Jour du Jugement. »