RD Congo – Actu : Un massacre filmé dans le Kasaï provoque colère et consternation

C’est une vidéo choquante et révoltante qui circule depuis quelques heures sur le web. On y voit des militaires congolais massacrer des civils, qui pourraient être des partisans de la milice de Kamuina Nsapu.

capture d'écran de la vidéo du massacre.
capture d’écran de la vidéo du massacre.

Les faits font penser aux massacres perpétrés dans le territoire de Beni, mais ils se déroulent de l’autre côté du pays. Dans l’ex-province du Kasaï, où un usage excessif de la force a récemment été dénoncé par la MONUSCO, les FARDC et les miliciens de Kamuina Nsapu s’affrontent depuis plusieurs mois, des centaines de morts sont à déplorer. Sur la séquence, les soldats s’expriment en lingala. À plusieurs mètres, face à eux, on aperçoit un groupe de personnes à qui les militaires ne laissent aucune chance. Après avoir temporisé quelques secondes, l’un des militaires ordonne à ses hommes d’ouvrir le feu : « Tirez ! » entend-on sur la vidéo. En tirant sur les miliciens présumés qui leur font face, on les entend s’encourager mutuellement à n’en épargner aucun. Des femmes, des hommes, dont certains semblent âgés, portant des bandeaux caractéristiques de la milice Kamuina Nsapu, ont des lance-pierres et des bâtons à la main. Les uns après les autres, ils tombent sous les rafales de balle des militaires, qui prennent soin d’achever à bout portant celles et ceux qui respirent encore. « Regardez, vous mourrez pour rien, c’est bien fait pour vous ! » lance l’auteur de la vidéo, tout en filmant chacun des cadavres, dont certains agonisent encore. Les corps sans vie des femmes abattues laissent apparaître leurs parties intimes, la vidéo est révoltante de bout en bout. Alors que les insultes pleuvent sur les victimes, l’homme à la caméra précise que les faits se déroulent à Muanza-Lomba, en jurant que « la force restera toujours la loi ».

Face au tollé suscité par la diffusion de cette séquence de 7 minutes, Lambert Mende, le porte-parole du gouvernement a mis en doute l’authenticité de la vidéo, évoquant un « montage ». De son côté, la MONUSCO, toujours plus inefficace au Congo, a annoncé l’ouverture d’une enquête sur les récents événements au Kasaï.