Actu – Kasaï : La COMICO appelle J.Kabila à « mettre urgemment un terme au désordre et à l’impunité ».

Réunis en grand conseil national de l’islam depuis deux semaines, les dirigeants de la Communauté Islamique en RD Congo viennent de livrer les conclusions des discussions menées à Kinshasa sur l’actualité générale (et chaotique) du pays.

shaykh-ali-mwinyi

Le discours de clôture prononcé par Shaykh Ali Mwinyi, imam représentant légal de la COMICO :


« La Communauté Islamique en République Démocratique du Congo (COMICO) rend grâce à Allâh, le Clément, le Très Miséricordieux, le Maître de l’Univers, Lui qui élève qui Il veut; et implore en ce moment précis la Paix d’Allâh sur notre Prophète Muhammed ainsi que les Gens de sa Maison et tous ceux qui ont accepté de le suivre dans le chemin de la droiture.

La COMICO saisit également cette opportunité pour implorer la paix d’Allâh le Tout-Puissant sur la République Démocratique du Congo, secouée depuis des décennies par des menaces et tensions de toute nature qui mettent dangereusement à mal la survie de la mère-patrie au point de conduire inéluctablement à son anéantissement et à sa destruction. Après avoir suivi attentivement toutes ces péripéties inquiétantes de manière aphone voire timide depuis l’accession de notre pays à sa souveraineté nationale et internationale, le moment est venu pour la COMICO de s’assumer en toute responsabilité et prendre une position ferme face au danger de la balkanisation et de l’anéantissement du pays par des forces occultes avec la complicité de certains fils et filles du pays, déterminés à exercer le pouvoir pour le pouvoir au détriment des intérêts du peuple souverain.

Profitant de la tenue de la grande réunion du grand conseil national de l’islam en ce moment dans la capitale du pays, laquelle réunion regroupant les membres du comité directeur, les shaykhs et chefs d’entités provinciales du pays, ainsi que le représentant de la jeunesse et des personnes vivant avec un handicap. La Communauté Islamique a fait une analyse approfondie de la situation de crise multiforme de plus en plus inquiétante et la montée en flèche de l’insécurité qui se généralise et face à une population Congolaise désavouée, ne sachant à quel sein se vouer. Après avoir dégagé la responsabilité des uns et des autres, la COMICO indique ce qui suit :

  • Considérant la situation politique qui caractérise la marche du pays, depuis la fin des négociations de la CENCO par la désignation du nouveau Premier Ministre et le climat d’insécurité au Kasaï Central, aggravé par l’insécurité et l’angoisse au sein de la population dans cette partie du pays, et sans oublier le drame des provinces de l’Est.
  • Considérant les responsabilités et l’insouciance d’une certaine classe politique, préoccupées par l’intérêt du bien personnel en lieu et place de l’intérêt commun.
  • Considérant l’absence criante de l’inclusivité recherchée pour la cohésion nationale, gage du développement du pays dans la paix et la concorde nationale, soucieuse de la survie du pays comme Nation et Etat, borné par Allâh dans ses limites.

La COMICO invite le chef de l’Etat à demeurer au-dessus de la mêlée et exercer ses prérogatives constitutionnelles en assumant son meilleur arbitrage pour le bon fonctionnement des institutions de la République. Dans cet esprit, le Conseil National de l’islam souhaite pour plus d’équité et de justice, d’associer désormais, par souci de compétitivité, l’expertise des musulmans Congolais, en tant que minorité spécifique très engagée et déterminée, mais souvent marginalisée à tort la gestion de la chose publique. Le chef de l’Etat, en tant que garant du bon fonctionnement des institutions et de la sauvegarde de l’unité et de la sécurité du pays doit user de son pouvoir pour le retour rapide de la paix au Kasaï Central et de mettre urgemment un terme au désordre et à l’impunité qui y règne en vue de la quiétude et de la tranquillité publique dans cette partie du pays. La tenue des élections libres, transparentes, crédibles, étant la préoccupation majeure du peuple Congolais, présentement dans un meilleur délai, la COMICO invite par ailleurs les deux chambres du Parlement à voter les lois nécessaires attendues par l’organisation des dites élections par la CENI dont le processus d’enrôlement est déjà appréciable. Quant au gouvernement, il est également appelé à s’investir en toute responsabilité pour apporter des réponses à la misère de la population et à l’inflation toujours galopante. La COMICO, en véritable éveilleuse, lance un appel pathétique, et pressant la population Congolaise en général et à tous les musulmans Congolais en particulier à demeurer à l’abri de toute manipulation politicienne à la base la descente aux Enfers de notre pays. Elle recommande enfin aux acteurs politiques à la retenue, à la responsabilité et à privilégier l’intérêt supérieur de la Nation.

Pour le Conseil National de l’islam. Shaykh Ali Mwinyi Mkuu, président en exercice du Conseil National. »