RD Congo – Bukavu : La Fondation Panzi indique que la sécurité autour du Dr Mukwege n’est plus assurée.

La MONUSCO, qui assurait la sécurité du Docteur Denis Mukwege, a-t-elle laissé tombé le gynécologue de Bukavu ? La Fondation Panzi de « l’homme qui répare les femmes » a publié ce soir un communiqué dénonçant l’abandon de la mission onusienne en RD Congo, tout en faisant état de ses craintes pour la sécurité du Docteur.

Docteur Denis Mukwege

Communiqué de la Fondation Panzi concernant la protection accordée au docteur Mukwege et à l’Hôpital de Panzi par la MONUSCO.

Mardi, le 9 mai, le journal  » La Croix » a publié un article affirmant que la MONUSCO n’assure plus la protection permanente du Docteur Dénis Mukwege. C’est vrai. 

Mercredi, le 10 mai, à Kinshasa, au cours d’une conférence de presse, Charles Antoine Bambara, le directeur de l’information publique de la MONUSCO, a déclaré que «La MONUSCO sécurise toujours le docteur Denis Mukwege. Nos forces sont toujours là pour sécuriser ceux qui se sentent menacés. Nos éléments sont même près de l’hôpital de Panzi». Cette déclaration est inexacte et verifiable. 

La MONUSCO a sécurisé l’hôpital de Panzi et le Docteur Mukwege pendant une certaine période jusqu’au depart de Martin Kolber.

Dès lors, malheureusement, la MONUSCO ne sécurisé plus l’hôpital comme avant sans aucune explication.

Le contingent pakistanais de la MONUSCO qui était basé au camp de Panzi a été délocalisé depuis l’année passée. Il n’y a plus des casques bleu dans le parage de l’hôpital. 

Aussi, la MONUSCO a dit sur Twitter que « La MONUSCO continue sa protection au Dr Mukwege et il n’y a pas de menace sur sa personne ». C’est encore une fois inexacte.

La menace reste, s’accroît et est permanente. Il est étonnant que la MONUSCO semble ne pas comprendre cette réalité fondamentale et urgente sur la sécurité du Docteur Mukwege, du personnel médical et administratif, et surtout des jeunes filles et femmes qui viennent à Panzi.

Le mandat de la MONUSCO est de protéger des civils. Nous requérons que le Docteur Mukwege et l’Hopital de Panzi bénéficient de nouveau d’une protection permanente  de la part de la MONUSCO. Nous remercions pour les escortes qui sont assurée jusqu’à ce jour.