Ramadan – Nord-Kivu : « C’est toujours l’occasion d’un rapprochement entre les militaires musulmans et la population ».

Avec une communauté musulmane estimée à un peu plus de 20%* de la population, le Nord-Kivu est l’une des provinces du Congo où la minorité confessionnelle est la plus présente. Pour les militaires Congolais d’obédience musulmane qui y sont stationnés, la période du mois de Ramadân est une occasion de se montrer proches du peuple.

predication-goma

La population musulmane du Nord-Kivu le sait. Contrairement à leurs frères d’armes chrétiens et kimbanguistes, les militaires musulmans n’ont pas accès à un aumônier dédié. Malgré les demandes formulés depuis plus plusieurs années par les instances islamiques du pays, les officiers musulmans se sentent mis de côté et déconsidérés, surtout pendant la période du mois de Ramadân, où ils sont logés à la même enseigne que les autres en terme de charge de travail.

« C’est déjà difficile, en temps normal, de respecter sa foi musulmane au sein de l’armée, à cause du régime alimentaire où il y a du porc et de la viande pas halal, explique un sous-lieutenant musulman de la région militaire de Goma. Pendant le Ramadân, vu que la hiérarchie ne fait rien de spécial pour nous, c’est du côté de la population que nous recevons des manifestations de soutien et d’amour. Pour nous, c’est toujours un moment de rapprochement entre les militaires musulmans et la population ».

Des cadeaux, des sodas, des sucreries, des dattes pour rompre le jeûne, ce sont des dons en tous genres qui sont faits aux militaires musulmans, soit pendant leurs patrouilles, soit directement dans les casernes, par le biais de la hiérarchie militaire.

Pendant cette période, certains officiers n’hésitent pas à se mêler à la population, soit pour assister à la prière à la mosquée, ou alors pour participer aux débats publics organisés par les groupes de prédication locaux. C’est ainsi que depuis plusieurs années maintenant, des militaires de Forces Armées de la République Démocratique du Congo sont aperçus dans les événements islamiques de la communauté du Nord-Kivu, non pas pour des missions d’encadrement, mais bel et bien en tant que participants actifs.

Engagés dans la traque des groupes armées qui pullulent dans le Nord-Kivu, les officiers musulmans savourent chaque instant de répit qui leur est offert; nombreux sont ceux à attendre avec impatience l’arrivée du Ramadân, qui correspond à un moment de convivialité et de communion avec la population civile.

*(chiffres entité islamique provinciale de la Communauté Islamique en RD Congo/ Nord-Kivu)