International – Somalie : Un Ramadan en enfer.

En Somalie, ce mois de Ramadan est placé sous le signe d’un chaos humanitaire comme rarement le pays en a connu. Exposés à une sécheresse tenace, les Somaliens, à 99% musulmans, restent également menacés par les combattants Shebaab qui sévissent dans le pays.

somalie

Il y a 5 ans, la guerre civile, les déplacements de populations et la famine avaient causé la mort de plus de 25 000 personnes, dont de nombreux enfants en bas-âge. Aujourd’hui, plusieurs organisations internationales, ainsi que le nouveau président Somalien, craignent de revivre un nouvel épisode de famine à cause de la sécheresse, qui s’est progressivement installée depuis plus de 6 mois. Face à l’urgence de la situation, les Nations Unies ont même alloué, via l’Organisation de l’ONU pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), un prêt de 22 millions de dollars pour tenter de prévenir le phénomène. De son côté l’Organisation mondiale de la santé (OMS) estime que ce sont 3 millions de personnes qui sont menacées par la famine et qui ont besoin d’une aide d’urgence.

La région la plus touchée est le Somaliland, territoire autonome du Nord-Ouest de la Somalie. Plus de la moitié de ses 4,5 millions d’habitants sont des éleveurs, qui ont d’ores et déjà vu 80% de leur bétail être ravagé par la sécheresse. Malgré ces conditions extrêmes, les Somaliens observent le jeûne du mois de Ramadan en s’adaptant tant bien que mal à la situation.

En visite dans le pays au mois de mars dernier, le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, avait appelé la communauté internationale à se mobiliser pour « éviter le pire » en Somalie. Le président Somalien, Mohamed Abdullahi Mohamed, craignait déjà ce scénario du pire, puisqu’il déclarait que la Somalie faisait face à « une sécheresse qui pourrait devenir une famine si nous n’avons pas de pluie dans les deux prochains mois ». Finalement, les pluies saisonnières du mois d’avril ont pu éviter la famine, mais pas la problématique de l’accès à l’eau, cruciale dans cette région du monde.

Aujourd’hui, l’aide internationale continue à affluer vers la Somalie. La Chine a notamment répondu à l’appel à la mobilisation, puisque 2.821 tonnes de riz, chargées dans deux navires, ont quitté Shanghai hier pour être distribuées à 223.500 Somaliens environ.

Pour ajouter au chaos permanent qui règne dans le pays, les Somaliens sont sous la menace constante de l’insécurit instaurée par les combattants Al-Shabaab, qui multiplient les attaques contre les forces de l’ordre, les hommes politiques et les populations civiles.