RD Congo – Actu : La marche pacifique du 31 décembre violemment réprimée jusque dans les églises.

Le gouvernement avait décidé de faire couper l’accès à Internet, aux réseaux sociaux et aux SMS sur toute la République Démocratique du Congo à la veille de la marche pacifique convoquée par les laïcs catholiques et les partis d’opposition. Hier, le mouvement a essuyé la répression brutale des forces de sécurité, faisant 8 morts et plusieurs blessés dans le pays, alors qu’une centaine de personnes a été arrêtée.

police-kinshasa


À l’appel de la Lucha, de plusieurs partis d’opposition ainsi que des laïcs catholiques, la marche pacifique réclamant le départ de Joseph Kabila devait démarrer après la messe dominicale. Mais les forces de police, épaulées par l’armée, ont réprimé les manifestants avant même le début de la marche en faisant dans certains cas irruption dans les églises en pleine messe. À Kinshasa, deux fidèles ont ainsi été tués devant l’église Saint-Alphonse dans la commune de Matete, alors que la police a tiré des gaz lacrymogènes et fait usage de balles réelles aux abords de plusieurs paroisses de la ville.

À Kananga, dans le Kasaï, un fidèle catholique a également été tué par la police, portant à 8 le nombre de tués sur l’ensemble de la République Démocratique du Congo. À ce chiffre, il faut ajouter les nombreux blessés parmi les civils frappés par les forces de sécurité, comme en témoignent les nombreuses images peu à peu diffusées sur les réseaux sociaux.

Du côté du pouvoir, Joseph Kabila a transmis ses vœux, probablement enregistrés, à la nation, sans faire mention des événements du jour mais en promettant la tenue des élections à la fin de l’année 2018. Quant à l’ONU, c’est par la voie de son secrétaire général, Antonio Guterres, qu’elle a timidement appelé les autorités congolaises à la « retenue ».


allah-la-patrie-les-ancetres_-banniere-tw