Actu : L’armée rwandaise remet les corps de 3 militaires congolais tués suite à une incursion sur son sol.

Les FARDC et l’armée rwandaise se sont affrontées le mardi 13 février dernier après que des militaires congolais aient « violé le territoire rwandais » selon le Rwanda Defence Force. Alors qu’au moins 5 FARDC ont été tués dans les combats, le Rwanda a remis à la RDC les corps de 3 d’entre-eux.

 


Le secrétaire d’état aux affaires étrangères rwandais, Olivier Nduhungirehe, a déploré le fait que depuis 2012, une trentaine de soldats congolais ont été tués après être entrés illégalement, et parfois ivres, sur le territoire de son pays. Mardi dernier, les FARDC se sont introduits jusqu’à 1,5 kilomètres à l’intérieur des terres rwandaises, attaquant une position défensive des RDF à Mutara.

« La seule menace que nous attendions dans cette zone était celle des FDLR, qui ont des positions en RDC et qui menacent notre sécurité et celle de la région en général, mais nous avons été très surpris de voir que ceux qui avaient attaqué nos positions étaient des soldats des FARDC, a indiqué le Général de brigade Eugene Nkubito. Ils ont violé le territoire rwandais et ont attaqué une position des RDF très connue, qui a été installée dans ce secteur il y a 5 ans ».

Alors que le Rwanda n’a pas communiqué sur la mort éventuelle de ses soldats dans ces accrochages, le gouvernement congolais s’illustre par un silence déconcertant sur cette affaire.