Ituri – Shaykh Abdushakur Byarufu : « Sur le terrain, le conflit entre Hema et Lendu ressemble à une pure machination taillée sur-mesure. »

Depuis plusieurs mois, la province de l’Ituri est rythmée par des violences « interethniques » entre des membres de la communauté Lendu et des Hema. Villages incendiés, habitants tués à la machette,  militaires des FARDC soupçonnés d’exactions, le territoire de Djugu a vu plus d’une trentaine de personnes se faire tuer sur son sol pour ce seul mois de mars 2018. Pour Shaykh Abdushakur Shukurani Byarufu, imam en chef de la région de Bunia (chef-lieu de l’Ituri), la situation sur le terrain n’est pas aussi simple que celle décrite dans les médias. Entretien.

shaykh-entite-islamique-de-lituri


Quelle est la nature exacte du conflit entre Hema et Lendu à Djugu ?

ASB : « Les choses sont très confuses ici. Ce qui se dit à l’extérieur fait croire à une guerre interethnique entre Hema et Lendu, autrement dit, entre les agriculteurs et les éleveurs; or, ce que nous voyons sur le terrain ressemble à une pure machination taillée sur-mesure. Ce qui est vrai, c’est que sur le terrain, il y a des gens qui sont en train de tuer, de piller, de décapiter, de violer, d’incendier les maisons, ça ressemble à une déportation, à une manière de forcer les gens à quitter les villages… on ne sait pas ce qu’il se passe au juste. Des fois, lorsqu’un des jeunes engagé dans les combats est tué, on découvre sur son cadavre qu’en fait les assaillants ont des systèmes de communication très avancés : des talkie-walkies Motorola, des moyens de communications sophistiqués, etc… on se demande donc qui ils sont, on ne comprend rien. »


Qu’est-ce qui vous fait penser à une machination, et qui aurait à y gagner ?

ASB : « Dans la manière dont tout ça est couvert, on nous fait croire que c’est une guerre interethnique qui commence. Or, nous, nous savons que les Lendu n’ont pas de tels moyens, ils ne sont pas si organisés. Vous savez, les Lendu, quand ils partent faire la guerre, ils ont leur manière de faire : ils emmènent leurs femmes, leurs enfants, tout ce qu’ils peuvent, et ils arrivent tambour battant, en criant, et même leur façon de décapiter, nous la connaissons. Donc dans ce qu’il se passe maintenant, avec cette façon que les assaillants ont de tuer, et qui nous est inconnue, on est en train de vivre exactement ce que vivent nos frères à Beni. On ne sait pas qui se cache derrière tout ça, il y a une main noire… on ne comprend rien. »


Quelle est l’action de la communauté musulmane de la province de l’Ituri face à ce type de situations ?

ASB : « En ce qui concerne la communauté musulmane, il y a énormément de déplacés ici et il y a deux systèmes de travail que nous sommes en train d’entreprendre ici sur le terrain. Premièrement, on a ce qu’on appelle un conseil des confessions religieuses. Ce n’est pas de l’œcuménisme, c’est comme une association sauf que le responsable est un religieux. Dans ce conseil, les communautés religieuses se sont réunies avec pour mission de venir en aide aux populations lorsqu’il y a des intempéries, des conflits armés, etc… lorsque ça arrive, chaque groupe religieux, chaque église s’organise à collecter des choses pour venir en aide à la population sinistrée. Nous les musulmans, le vendredi, on lance des appels à la collecte, on recueille ce que l’on peut jusqu’au samedi, et le dimanche, on apporte ce qu’on a pu réunir les déplacés. Il y a de la nourriture, des vêtements, des médicaments, des biens de première nécessité, etc… Les déplacés sont tellement nombreux que chaque confession s’organise pour mener une action à tour de rôle. Nous sommes sept confessions ici : il y a les catholiques, les protestants, les kimbanguistes, les musulmans, les orthodoxes, les anglicans et les églises de réveil. On s’est organisés pour prendre chacun une journée, c’est comme ça qu’on fait. »

On dit que le président de la République viendra bientôt ici en Ituri, nous préparons des mémos pour sa venue, nous lui soumettrons nos préoccupations pour que cette situation cesse et n’aille pas en s’empirant ».


allah-la-patrie-les-ancetres_-banniere-tw