Actu : Le Conseil Théologal National demande la démission du comité directeur de la COMICO.

Tué dans l’œuf. Le sit-in prévu par le Conseil Théologal National  devant le siège de la Communauté Islamique en RD Congo n’a pas eu lieu. Présentes sur place, les forces de l’ordre ont empêché tout rassemblement et dispersé les musulmans protestataires.

conseil-theologal

(Shaykh Zaidi Ngongo -au centre- président du Conseil Théologal National Permanent. Le 06 avril 2018)

La situation était particulièrement tendue à l’issue de la prière du vendredi aux abords du siège de la COMICO. Alors qu’ils avaient donné rendez-vous à de nombreux fidèles, plusieurs imams kinois de premier plan ont fait face aux forces de police, qui ont filtré les entrées au sein du bâtiment de la Communauté Islamique et ont empêché tout rassemblement de se tenir.

Président du Conseil Théologal National Permanent, et à l’initiative de la démarche, Shaykh Zaidi Ngongo s’est exprimé pour réexpliquer les motivations de la « fronde » menée contre le comité directeur de la COMICO. Il était accompagné de l’imam Abdallah Bankita, de Shaykh Alfani, le président de l’AACRD Congo Shaykh Youssouf Djibondo, Shaykh Ali Kitenge ou encore l’imam Muhammad Kongolo. Tous s’opposent aux mesures décidées par la direction de la COMICO à la fin du mois de février dernier, avec comme mesure-phare la prolongation du mandat de l’imam représentant légal, Shaykh Ali Mwinyi : « Nous sommes réunis aujourd’hui pour dénoncer la manière dont est gérée la communauté musulmane du pays. C’est pour cela que nous demandons la démission immédiate des dirigeants de la COMICO, et que l’autorité des imams provinciaux soit transférée aux imams du Conseil Théologal de chaque province ».

Selon nos informations, les deux parties : protestataires et membres de la direction de la COMICO, ont été reçues au siège de l’Agence Nationale de Renseignements (ANR) où une conciliation a été tentée. Pour l’heure, aucun élément n’a filtré de cette réunion.