[DOCUMENT] Le droit de réponse des imams du Conseil Théologal et de la Corporation à Shaykh Ali Mwinyi.

conseil-theologal

Suite aux commentaires de Shaykh Ali Mwinyi publiés sur Dunia Kongo Media au sujet du conflit opposant le comité directeur de la COMICO aux imams de l’ancien Conseil Théologal National, ces derniers ont décidé de diffuser un droit de réponse.

En outre, Dunia Kongo Media regrette d’avoir été impliqué dans ce malheureux imbroglio par des membres de l’ancien Conseil Théologal, accusant notre média de partialité dans cette affaire. Notre seule priorité a toujours été d’informer l’ensemble de la communauté musulmane de la République Démocratique du Congo sur son actualité, sans jamais prendre partie ni pour un groupe politique, ni pour une obédience ou tendance particulière, ni pour aucun des courants amenés à s’opposer dans le cadre de débats d’idées tenus dans le respect, la discipline et la bonne moralité islamique. À ce propos, Dunia Kongo Media regrette de voir d’éminents imams et théologiens, jusque-là tenus en haute estime par les musulmans congolais, user de pressions et de remises en cause sur notre déontologie et notre manière de faire notre travail. Aucune de ces manoeuvres n’influera sur notre neutralité dans notre souci d’informer inchaAllâh.

[Document établi par les imams de l’ancien Conseil Théologal National Permanent]


DROIT DE RÉPONSE

 

Nous, Imams, Sheikhs et Membres du Conseil Théologal Permanent National, et ceux représentés par la Corporation des Imams des mosquées, Sheikhs et Ulamas du Congo ainsi que les personnalités et fidèles musulmans attachés à la cause de la défense de l’Islam, avons lu avec la consternation la plus totale, de la déclaration incendiaire et éhontée de notre jeune frère et collègue Sheikh ALI MWINYI MKUU, fait sur le Journal Dunia Kongo Media (www.dkm-tv.com).

Il est vrai que Sheikh ALI MWINYI MKUU est imbu d’orgueil à outrance en nous considérant comme des BANDITS, TERRORISTES, PUTSCHISTES, SANS QUALITE SPIRITUELLE, MORALE ET INTELLECTUELLE, le tout pour des motifs inopportuns et relevant de sa culture et de son éducation qui l’ont conduit à manquer du respect à l’une de nos grandes références au nom de Sheikh IBRAHIM OMARI MATAYABO.

En effet, nous vous faisons parvenir l’invitation qu’il nous a adressé conjointement avec la Corporation en date du 24 octobre 2018 pour une rencontre d’échange concernant la situation macabre qui prévaut au sein de notre communauté ce qui représente une crise provoquée par la mégestion, l’immoralité, le détournement des fonds d’acquisition d’une chaine de télévision islamique et la vente des bourses étrangères et locales aux non musulmans, l’escroquerie des VACHES à l’abattoir de Limeté 15e Rue, dont les propriétaires ne cessent de faire le sit in devant le siège de la COMICO (cfr vidéo en annexe) en font foi. Ajouté à cela, l’escroquerie d’une somme de 850$ de Madame FATOU, sujet malien, dû au pèlerinage.

Chers frères et sœurs en Islam, comment pouvons-nous croire à un frère comme celui-là qui nous invite à un dialogue franc pour arrondir nos angles, en nous insultant sans froid aux yeux de toutes les injures ? Comment pouvons-nous OBEIR à quelqu’un qui s’autoproclame GRAND MOUFTI alors qu’il MENT ? Nous vous feront lire dans les tout prochains jours le Procès-verbal d’audition établi à la suite d’une lettre de son Secrétaire Général Monsieur IDRISS KATENGA MULOLWA, concernant le combat acharné entre lui et ce dernier dans le cas de la gestion de la COMICO. Ledit procès-verbal établit Clairement la cuplabilité de cheikh ALI MWINYI sur l’immoralité, la mégestion et le détournement. Ce frère et collègue que nous respectons beaucoup, nous traite des PUTSCHISTES alors que le jour qu’il nous a invité à le rencontrer pour arrondir nos angles, il a pris son avion pour Kisangani, une façon de nous éviter sachant qu’il était fautif sur tous les plans oubliant que nous l’attendons au siège jusqu’au jour où il se présentera devant nous pour ce dialogue longtemps attendu.

La prise en otage insinuée par ce frère égaré nous avons cité Cheikh ALI MWINYI, nous laisse croire qu’il veut contourner la situation dont l’origine émane de la publication au Journal Officiel des Statuts tripatouillés, élaborés par un petit groupe des membres du Comité Directeur (moins de 10 %) lors de la tenue de leur Assemblée irrégulière de février 2018 dans la commune de la N’sele, est-ce, de façon frauduleuse en y insérant le glissement de trois (03) années, sans un bilan positif de gestion à présenter aux musulmans. Qui avons-nous pris en otage ? Alors que les membres de son comité viennent discuter avec nous ici au siège de notre communauté en vue de trouver des pistes de solution susceptibles d’élaguer la crise ? Donc un autre grand mensonge de plus parce que mentir pour lui, n’est plus un péché.

Au sujet de l’ONG « Association Caritative pour la Promotion et le Développement Communautaire » en sigle ACPDEC que Cheikh ALI MWINYI qualifie aujourd’hui d’une ONG TERRORISTE, tous les musulmans congolais s’étonnent du niveau de son INGRATITUDE à outrance, car depuis son investiture en 2014 jusqu’à ce jour, sa SUBSISTANCE attendu par là son logement et sa ration et de sa famille, relèvent entièrement de la subvention lui accordée par cette ONG caritative et qui ne cesse de construire des œuvres sociales pour la population congolaise et les mosquées pour les musulmans congolais et cela dans toutes les provinces, sans compter l’encadrement des Imams et Sheikhs dans le domaine de la prédication. Pourquoi Cheikh ALI MWINYI qui sait que cette association qui le loge, le nourrit et le soigne ainsi que toute sa famille de nuit comme de jour sans compter l’aide qu’il a toujours sollicité et obtenu auprès de celle-ci pour le fonctionnement de la COMICO, est à caractère terroriste cachait cette information à l’Etat congolais et aux musulmans ? Il avait quel intérêt là-dessus ? Qui devrait nous informer en premier, n’est-ce pas lui ? Pouvons-nous le qualifier comme étant premier terroriste ? Cette association que Sheikh ALI MWINYI qualifie de terroriste, parce que son financement provient de l’extérieur alors que le Gouvernement congolais est au courant de toutes ses œuvres qu’elle ne cesse d’apporter au peuple congolais en général et aux musulmans en particulier.