Kinshasa – COMICO : Les imams du Conseil Théologal se mettent en ordre de marche.

 

En crise ouverte avec le comité directeur de la Communauté Islamique en RD Congo depuis près de dix mois, les imams du Conseil Théologal sont sur le point de célébrer leur quatrième Jumu’a consécutif au siège de l’instance islamique congolaise. En parallèle, le collectif de théologiens dirigé par le mufti Shaykh Zaidi Ngongo Amani a décidé de prendre en main les affaires de la communauté.

conseil-theologal

Depuis ce lundi 12 novembre, réunis en conseil  à Kinshasa, les imams du Conseil Théologal exposent leurs projets pour les musulmans congolais en recueillant les doléances des différentes représentations avec lesquelles les nouveaux dirigeants ont accepté de dialoguer. En réalité, ce sont toutes les couches de la communauté que le Conseil Théologal a choisi d’écouter, privilégiant ouvertement le dialogue en vue d’une meilleure prise en considération des aspirations des musulmans. Cette initiative a été lancée suite à un dernier échec des négociations bipartites menées avec le comité directeur de la COMICO, à qui le Conseil Théologal avait soumis son cahier des charges. Suite à l’intervention des forces de l’ordre, envoyées pour évacuer le siège de la COMICO toujours occupé par les imams, ces derniers ont décidé de diriger les affaires de la communauté en considérant comme acquise la mise à l’écart du comité directeur. Celle-ci sera toutefois entérinée après la mise sur pied d’un comité de crise par les théologiens.

Shaykh Youssouf Djibondo, membre du Conseil Théologal National

« Nous allons bientôt aller à la phase de composition du comité de crise pour notre communauté. On a voulu faire un communiqué avec les Shaykhs et imams, qui étaient invités, les associations aussi sont conviées : il y a eu la jeunesse, avec nos propositions pour notre vision sur l’avenir, tout en recueillant leurs avis à eux. Ensuite nous recevrons d’autres associations islamiques oeuvrant pour la communauté à travers le pays et ayant leur représentation à Kinshasa, car nous avons aussi besoin de leurs idées pour établir notre programme et engager la réforme à travers le comité de crise que nous allons mettre en marche in sha Allah ».


En outre, dans la ville de Kinshasa, les musulmans acceptent de plus en plus l’idée de l’éviction du comité directeur de la COMICO au profit du Conseil Théologal. Interrogé par nos soins, un fidèle déclare : « On sent qu’il y a plus de sérieux avec les imams. Depuis que la COMICO est là, rien n’a été fait dans l’intérêt des musulmans et notre communauté a un énorme retard. Pour l’instant, on sent que les imams sont de vrais religieux et sont soucieux de notre situation ».