Actu – Politique : Reçu par le Premier Ministre, Shaykh Ali Mwinyi expose les préoccupations des musulmans congolais.

Le Premier ministre congolais, Sylvestre Illunga Ilunkamba, a reçu ce matin les confessions religieuses dans le cadre de la préparation de l’annonce de son gouvernement. Présent en tant qu’imam représentant légal de la COMICO, Shaykh Ali Mwinyi y a clairement exposé les inquiétudes et revendications de la communauté musulmane congolaise.

(photo: Twitter @pascal_mulegwa)
(photo: Twitter @pascal_mulegwa)

La voix des musulmans congolais doit compter dans les orientations prises par le gouvernement. C’est en substance ce qu’a martelé Shaykh Ali Mwinyi au cours de la rencontre organisée ce matin entre le nouveau Premier ministre, Sylvestre Ilunga Ilunkamba, et les confessions religieuses. Passant en revue l’actualité en République démocratique du Congo, l’imam représentant légal de la Communauté Islamique en RDCongo a appelé le pouvoir à œuvrer pour que les musulmans ne soient plus « associés injustement » à l’insécurité au Nord-Kivu, notamment instaurée par des groupes armés affiliés à l’Etat Islamique. Il a également invité le gouvernement à rétablir l’ordre dans cette partie du pays, estimant que tant que l’insécurité y persisterait, les musulmans seraient susceptibles d’être victimes d’amalgames.

Outre cette question, Shaykh Ali Mwinyi a poussé Sylvestre Ilunga Ilunkumba à prendre à bras le corps le fléau de la corruption, dont on accuse fréquemment la sphère politique congolaise, à travers des mesures de moralisation de la vie politique du pays.

Avec l’imam représentant légal, évêques, pasteurs et représentant de l’église kimbanguiste étaient présents à la Primature, qui a souhaité montrer par cette réunion son souci d’intégrer les confessions religieuses dans le processus de refonte de l’espace politique congolais.