Pétition pour la reconnaissance de l’Aïd El Fitr comme jour férié.

A l’initiative de l’AKAM (Alliance des Kabilistes Musulmans) chère au vice-ministre des hydrocarbures, Moussa Mondo, une pétition a été lancée pour la reconnaissance du jour de l’Aïd El Fitr comme férié sur toute l’étendue de la République Démocratique du Congo. Signé par Walid Nassor Selemani, le document, qui circule depuis plusieurs jours déjà sur les réseaux sociaux et qui a été publié hier par son initiateur, invite à déposer 100 000 signatures à l’Assemblée Nationale « en vue de l’obtention d’une loi consacrant l’Eid El Fitr (fête de Ramadan) jour férié, chômé et payé sur toute l’étendue du territoire national ».

Laïque, la République démocratique du Congo ne reconnaît pour l’heure que les fêtes chrétiennes comme fériées. Revendication de longue date de la communauté musulmane, celle-ci profite de la présence au gouvernement du vice-ministre des hydrocarbures, Moussa Mondo, qui est également imam, pour à nouveau faire entendre sa voix. Jusqu’à présent, ces demandes étaient formulées par les membres du comité directeur de la Communauté Islamique en République démocratique du Congo, sans jamais recevoir de réponse favorable de la part du pouvoir. Cette revendication est régulièrement associée à celle d’une représentation de la religion musulmane au sein de l’armée nationale, où le poste d’aumônier musulman est pour l’heure inexistant.

A ce jour, la minorité musulmane est estimée à environ 10% de la population congolaise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close