chevres

Si certains villageois, mais aussi des citadins, de certaines localités de RDC ont l’habitude de croiser des animaux errants de toutes sortes, ce qu’ils savent moins, c’est que ces quadrupèdes aux allures inoffensives constituent un danger direct pour leur santé.

Chiens, chèvres, vaches, coqs,… autant d’animaux qui déambulent dans les rues de la province du Bandundu, entraînant le ras-le-bol de certains responsables locaux, qui ont décidé d’alerter les autorités sur le risque sanitaire que représentaient ces bestiaux, non seulement pour la population, mais aussi pour l’environnement.

« On voit des bêtes en divagation, qui sont en train de dévaster des terrains déjà cultivés, a déploré André Beloko, administrateur du territoire de Kwamouth (Bandundu). Ça crée beaucoup de problèmes. »

S’ils errent, ces animaux ne sont pas pour autant abandonnés, c’est pourquoi l’administrateur en appelle aux éleveurs et aux services publics locaux pour reprendre la situation en main. Si l’interdiction de la divagation des bêtes a déjà été décidée, elle peine à être mise en place sur le terrain. En attendant son application, les bêtes causent de nombreux dégâts dans les champs des paysans, mais menacent également la santé des habitants.

« Les bêtes en divagation peuvent aller dans les clairières, dans les sources d’eau, explique André Beloko. Donc, les gens sont en train d’avaler tout ça. Et c’est vraiment de la maladie qu’on est en train d’avaler ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *