IA-620x349

Si la journée internationale des droits de la femme sera célébrée dans le monde demain, dimanche 8 mars, sous le thème « Autonomisation de la femme, autonomisation de l’humanité », en RDC, c’est sur l’aspect politique que l’on souhaite insister.

Pousser la femme à l’investissement politique.

Ainsi, c’est le thème « Autonomisation de la femme et participation politique de la femme congolaise » qui animera la journée de demain, sous l’impulsion notamment d’Yvette Sunguza, la présidente nationale de de la Ligue des femmes du PRP, Parti de la Majorité présidentielle : « Pour nous au PRP, l’idéologie même de Mzee (Laurent-Désiré Kabila, ndlr), c’était l’auto-prise en charge dynamique et pénienne des populations. Alors, on est déjà dans l’effectivité de cette idéologie. »

Une sous-représentation des femmes dans les affaires publiques.

Très au fait des combats menés par les associations féminines en RDC, Annika Ben David, ambassadrice de Suède à Kinshasa, a également plaidé pour une implication plus importante des femmes dans la vie publique au Congo. A ses yeux, c’est notamment par la femme que passera le développement du pays.

« Le Congo, qui sort des guerres désastreuses se trouve dans une phase beaucoup plus prometteuse, où il s’agit de consolider la démocratie, le développement et la paix, a-t-elle confié à Radio Okapi. Or, une paix sans les femmes, n’est pas une paix pour tous et non plus une paix durable. La question du genre est tout à fait prioritaire dans l’action et l’engagement de la Suède en RDC. Nous avons compris que la question d’égalité de sexes ne concerne pas seulement les femmes mais il faut  également travailler avec les hommes en RDC », a-t-elle également indiqué.

En République Démocratique du Congo, des femmes issues de la société civile et de la sphère religieuse s’investissent avec force depuis de nombreuses années pour faire entendre leur voix et faire pencher les décisions politiques en leur faveur. Ces démarches, longtemps ignorées, reçoivent un écho de plus en plus favorable auprès de la population et des autorités de RDC.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *