nord-kivu

Peu épargnée par les violences et les crimes les plus atroces, la province du Nord-Kivu a de nouveau été le théâtre d’actes abominables en début de semaine.

La journaliste Congolaise Esther Nsapu rapporte aujourd’hui que durant la nuit du mardi 3 au mercredi 4 mars, un groupe de 56 prisonniers s’est évadé de la prison de Walikalé, dans le Nord-Kivu.

Semant la terreur dans leur sillage, le groupe de fugitifs, comprenant notamment des coupeurs de route, des violeurs, des miliciens, et même des militaires de la FARDC, a violé quatre femmes dans la région.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *