hopital kinshasa

La santé est l’un des défis prioritaires du gouvernement Congolais, pourtant, les avancées sont loin d’être significatives. Pire, le taux de maladies rénales affiche une progression inquiétante.

Aujourd’hui, à l’occasion de la journée mondiale du rein, le docteur Makulo, chef de l’unité hémodialyse des cliniques universitaires de Kinshasa, a décidé de tirer la sonnette d’alarme. Avec un taux de prévalence des maladies rénales à 12,4%, pour une moyenne mondiale de 10%, la capitale de la RDC inquiète.

Pour le docteur Makulo, l’expansion du diabète, de l’obésité, mais aussi de l’hypertension artérielle peuvent expliquer ce chiffre élevé. Il estime que plusieurs infections (VIH, hépatites…) peuvent également être à l’origine de ces maladies rénales, c’est pourquoi il prône un dépistage précoce de ces maladies pour en éviter les effets dévastateurs, ainsi que la mise en place d’un programme national de lutte contre les maladies du rein et d’une association des malades du rein.

Le docteur Bokwala, interne à l’Hôpital Biamba-Marie Mutombo, souhaite pour sa part mettre l’accent sur l’importance de consommer au moins un litre d’eau par jour. Un véritable défi en RDC, où les problèmes d’eau potable sont parfois récurrents dans certaines régions.

One thought on “RD Congo / Santé : Progression inquiétante du taux de maladies rénales”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *