ambassade RDC

C’est sûrement l’une des conséquences de l’affaire des activistes africains arrêtés le mois dernier à Kinshasa : La République Démocratique du Congo a décidé de durcir le ton concernant la délivrance de visas pour l’entrée sur son territoire.

Il y a près d’un mois, des activistes sénégalais (Y en a Marre), burkinabé (Balai Citoyen) et congolais (la Lucha et Filimbi) se réunissaient à Kinshasa et étaient arrêtés par la police pour « activités subversives et insurrectionnelles. » Si le concert prévu par ces mouvements citoyens était au départ autorisé, les services de renseignements ont craint de ne voir les militants surfer les manifestations du mois de janvier contre une modification de la loi électorale, qui aurait pu voir le président Kabila briguer un troisième mandat.

D’après Afrikarabia, les autorités Congolais ont durcit les conditions d’obtention de visas, notamment en demandant aux ambassades de transmettre toute demande au Ministère des Affaires Etrangères afin que les dossiers soient examinés par la Direction générale de Migration (DGM) et l’Agence nationale de renseignement (ANR), qui décideront, ou non, de l’octroi du visa. Cette mesure concernerait toutes les ambassades de la RDC dans le monde, et elle causerait de nombreux blocages et paralysies des services consulaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *