Mideast Saudi Hajj

En ce jour d’Arafat, et à la veille de l’Aïd, l’occasion était trop belle pour ne pas revenir sur le célèbre discours d’adieu prononcé par le Prophète (paix et bénédictions de Dieu sur lui) devant ses Compagnons, le 9ème jour de Dhul Hijjah, mais aussi durant les trois jours suivant l’Aïd. Un message majestueux et empli d’humanité, où le Prophète a rappelé combien la hiérarchisation des ethnies et des personnes en fonction de leurs origines ou de leur couleur était néfaste pour le Destin de l’Homme.

Un discours réconfortant et revivifiant, à la tonalité particulière pour nous, Musulmans Congolais, souvent victimes collatérales du racisme anti-arabe quotidien  de certains de nos propres compatriotes. Ainsi, combien de fois avons-nous été pointés du doigt pour cette prétendue « arabisation religieuse » à laquelle on préfère volontiers un kimbanguisme beaucoup plus acceptable pour un certain nationalisme mal placé ?

Rejet des arabes, préjugés à l’égard de la communauté ouest-africaine installée en République Démocratique du Congo, sont autant de motifs pour lesquels nous sommes parfois perçus comme des traitres à la culture nationale, des ennemis des l’intérieur, voire des étrangers infiltrés, une cinquième colonne à la sauce équatoriale.

Ce message d’adieu prononcé à Arafat par le Prophète (paix et bénédictions de Dieu sur lui) nous apprend au contraire à ne nourrir aucun soupçon à l’égard de nos semblables, et nous exhorte à ne pas faire de différence entre les gens, que ce soit en fonction de l’origine, de l’ethnie ou de la nationalité.

L’imam Ahmad rapporte dans son Mousnad, [Al Mousnad (411/5, n° 23489). Ibn Taymiyya a dit dans Al Iqtidha (412/1) : sa chaîne est authentique. Al Albani – Allah lui fasse miséricorde – l’a authentifié dans As-Sahiha (450/6).] selon Abû Nadhra, que quelqu’un a entendu le sermon du Messager d’Allah (paix et bénédictions d’Allah soient sur lui) durant les trois jours de « Tachrîq » [Il s’agit, pour les pèlerins, des trois jours consécutifs au jour de l’Aïd, correspondant aux 11ème, 12ème et 13ème jours du mois de Dhul Hijja (N. du T.) ] où il a dit :

« Ô gens ! Sachez que votre Seigneur est Unique et que votre père est unique. Sachez qu’il n’y a aucune différence entre un arabe et un non arabe. Il n’y a pas de différence non plus entre un blanc et un noir, si ce n’est par la piété. Ai-je bien transmis le message ?

le Messager d’Allah a bien transmis le message, ont-ils répondu. »

Il a donc établi (paix et bénédictions d’Allah soient sur lui) dans cet illustre sermon et cette parole éloquente, que pour gagner les honneurs et la préséance, il fallait se distinguer uniquement par la piété et rien d’autre comme le dit Allah, Le Très-Haut (traduction rapprochée) :

« Ô gens ! Nous vous avons créés à partir d’un mâle et d’une femelle, et Nous avons fait de vous des peuples et des tribus afin de vous connaître les uns les autres. Certes, le plus honoré d’entre vous auprès d’Allah, c’est le plus pieux. Allah est certes Savant et Avisé » [Les appartements ; 13]

Le plus honorable des hommes auprès d’Allah est le plus pieux.

Autrement dit, en se pliant à l’obéissance à Allah et en renonçant à Lui désobéir, cela consiste à œuvrer dans l’obéissance d’Allah, inspiré de Sa lumière, et en quête de Sa Miséricorde. En parallèle, elle consiste à ne pas Lui désobéir, inspiré de Sa lumière par crainte de Son châtiment.

Le rang de chacun auprès d’Allah est fonction de sa piété en sachant qu’Allah (Le Très-Haut ) est Savant et Avisé.

Il distingue pertinemment celui qui le craint dans son for intérieur et en apparence, de celui qui en est autrement. Il va ensuite juger chacun selon ses mérites.

D’après le Sahih Al Boukhari, selon Abû Hurayra  :

« On demanda au Messager d’Allah (paix et bénédictions d’Allah soient sur lui) : quel est le plus noble des gens ?
– Le plus noble auprès d’Allah est le plus pieux.
– Ce n’est pas sur cela que nous t’interrogeons !
– Yûsuf est le plus noble des hommes. Il est un Prophète d’Allah, fils d’un Prophète d’Allah, fils d’un Prophète d’Allah, fils de l’Ami intime d’Allah.
– Ce n’est pas sur cela que nous t’interrogeons !
– Est-ce au sujet de l’origine des Arabes que vous m’interrogez ?
– Oui !
– Les meilleurs d’entre vous au temps de la « Jahiliya » (période pré-islamique) sont les meilleurs d’entre vous dans l’Islam s’ils s’instruisent. »
[L’Authentique d’el Boukhari (3353) et L’Authentique de Mouslim (2378).]

D’après Sahih Mouslim, selon Abû Hurayra (qu’Allah soit satisfait de lui), le Messager d’Allah (paix et bénédictions d’Allah soient sur lui) a dit :

« Allah ne regarde pas vos apparences et vos biens, mais Il regarde vos cœurs et vos actes. »
[L’Authentique de Mouslim [(2564)- 34]

D’après le Mousnad de l’imam Ahmad, selon Abû Dhâr Al Ghifarî (Q’Allah soit satisfait de lui), le Prophète (paix et bénédictions d’Allah soient sur lui) lui a dit :

« Sache que tu n’es pas mieux qu’un blanc ou un noir sauf si tu le dépasses en piété. »
[Mousnad Ahmed (158/5) ; Al Albani – Allah lui fasse miséricorde – l’a jugé bon dans Sahih Al Jami’ (1505).]

Dans ce registre, les propos prophétiques sont nombreux. Le critère de préséance entre les hommes auprès d’Allah est au niveau de la piété, et non de la lignée, du rang social, de l’aspect physique ou de l’argent. Allah a donc prévu la récompense et la rétribution pour celui qui se pare de l’habit de la piété,et se plie aux commandements d’Allah, en faisant ainsi pencher la balance du bon côté et en gravissant les échelons.

Extrait de « Prêches et sermons extraits du Pèlerinage d’Adieu », Cheikh ‘Abdel Mouhsin Ibn Hamed Al ‘Abbâd Al Badr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *