BENI

Six corps ont été découverts mercredi dans le nord-est de la République Démocratique du Congo, victimes, selon toute vraisemblance des rebelles Ougandais de l’ADF.

D’après le Centre of Study for the Promotion of Peace, Democracy and Human Rights (CEPADHO), les corps, en état de décomposition, ont été trouvés dans le village de Kamakombu, à une trentaine de kilomètres de la ville de Beni.

Une information confirmée à Reuters par un commandant des FARDC qui a indiqué, sous couvert d’anonymat, que l’ADF était bien l’auteur des tueries.

Depuis le mois d’octobre dernier, ce sont environ 500 personnes qui ont été tuées par les rebelles dans la région de Beni.

Depuis des années déjà, le groupe rebelle venu d’Ouganda pénètre en territoire Congolais, où les massacres et atrocités commis s’ajoutent au trafic de minerais pratiqué par l’ADF et d’autres bandes armées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *