Makala

Depuis le mois de Ramadan, durant l’été 2015, il semblerait que le nombre d’adeptes de l’islam ait gagné en importance au sein de la prison centrale de Makala, à Kinshasa.

Pour l’heure, aucun chiffre n’a été communiqué, mais le constat est clair : le nombre de prisonniers musulmans a augmenté au centre pénitencier de Makala. Non pas qu’ils soient plus nombreux que les autres à commettre des méfaits dans la capitale, mais ceux-ci sont en fait des détenus  qui se sont convertis à l’islam durant leur séjour en prison.

Comme dans la plupart des centres pénitentiaires du Congo, associations et organisations musulmanes se relaient afin de délivrer un message de foi aux musulmans incarcérés. Mais ce genre d’initiatives attire de plus en plus d’admirateurs auprès des détenus non musulmans, séduits par le discours des prédicateurs au point de décider de se convertir à l’islam.

Etudiants en sciences religieuses, imams confirmés, ou spécialistes en religions comparés voient ainsi leurs actions porter considérablement leurs fruits au sein d’une population carcérale particulièrement sensible aux questions spirituelles.

Depuis plusieurs années déjà, les musulmans demandent au gouvernement de la République Démocratique du Congo d’augmenter le nombre d’aumôniers au sein des prisons, mais également au sein des FARDC, qui renferment un grand nombre de militaires d’obédience musulmane.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *