Paris Attentats

Les villes de Paris et de Saint-Denis ont connu l’horreur hier soir, ciblées par des attaques qui ont causé la mort d’au moins 120 personnes.

C’est tout d’abord aux alentours du Stade de France (Saint-Denis), où se disputait la rencontre amicale entre la France et l’Allemagne, qu’a débuté la vague d’horreur qui a traversé Paris ce soir du vendredi 13 novembre. Car se sont en effet sept sites différents qui ont été frappés, à certains endroits de manière simultanée, par les terroristes.

A Saint-Denis (93), trois explosions ont eu lieu, dont deux qui ont été entendues jusque dans l’enceinte même du Stade de France. Au moins l’une de ces détonations est l’oeuvre d’un kamikaze, qui s’est fait exploser près du Mc Donald’s du stade.

Alors que les kamikazes, qui visaient visiblement l’enceinte du Stade de France, s’en prenaient aux restaurants faisant face au stade, d’autres fusillades étaient signalées au même moment dans Paris, rue Bichat, au Bataclan, boulevard Beaumarchais, rue de Charonne, boulevard Voltaire et avenue de la République.

Finalement, c’est au Bataclan que 4 terroristes, lourdement armés et vêtus de ceintures d’explosifs, se réfugieront. Selon la préfecture de police de Paris, les assaillants ont procédé à des exécutions sommaires des personnes présentes pour un concert eu 2 d’entre eux auraient actionné leurs ceintures d’explosifs. Après l’assaut, ce sont près de 80 corps qui ont été découvert dans la salle.

Selon plusieurs témoins, les terroristes auraient affirmé agir en réponse à l’intervention de la France en Syrie contre Etat Islamique. Pour l’heure, l’organisation islamiste n’a pas revendiqué les attaques.

Le bilan provisoire des attentats est d’au moins 120 morts et plus de 200 blessés, dont 80 graves. Du côté des assaillants, ils seraient au total 8 à avoir été tués.

Bilan

Face aux événements, les pires de l’histoire sur le sol français, le président de la République François Hollande a décrété l’état d’urgence sur tout le territoire ainsi que la fermeture des frontières.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *