Police à Goma

Dans un communiqué publié hier, le Cercle International pour la Défense des Droits de l’Homme, la Paix et l’Environnement (CIDDHOPE) en a appelé aux autorités congolaises pour mettre fin d’urgence à l’insécurité dans la ville de Goma.

S’il n’est plus question de guerre à Goma depuis deux ans, l’insécurité est un fléau bel et bien présent dans ce chef-lieu d’une province du Nord-Kivu constamment exposée aux violences, aux crimes, au banditisme, à la délinquance, mais aussi au règne des groupes armés.

Face à cette situation, le CIDDHOPE a décidé d’alerter les autorités locales, en énumérant les tous récents faits de violence, notamment les meurtres, signalés dans la ville de Goma.

Le communiqué :

« Insécurité diurne sans pareil en Ville de Goma, y-t-il raison d’espérer ? »

Le CIDDHOPE demande à l’Inspecteur Provincial de la Police ainsi qu’aux autres services spécialisés affectés au Nord-kivu à prendre urgemment des mesures propices destinées à mettre immédiatement fin à l’insécurité chronique qui sévit en plein jour en ville de Goma.
Le CIDDHOPE est sidéré par le fait de voir des bandits opérer en toute quiétude en plein centre commercial de Goma et dans des marchés pendant le jour non loin des postes de police avant de se volatiliser dans la nature.
Pour votre gouverne, voici l’illustration.

• Le 20/11/2015, attaque à 15h00’ au Marché Central de Goma appelé marché VIRUNGA par des bandits armés. Ces derniers ont dévalisé les vendeuses des chaînettes, bijoux et autres gourmettes en or. A l’issue de cette opération toutes les marchandises de ces commerçantes ont été emportées par les malfrats qui tiraient en l’air en toute direction avant de se volatiliser dans la nature à bord d’une voiture sous le regard impuissant des policiers commis à la sécurité de cette structure économique.

• En date du 16/11/2015, attaque aux environs de 15h30’ sous la pluie à la Galerie TONY BRAVO à Birere, opération ciblée contre Madame communément appelé MAMAN ASHA ; opératrice économique par des bandits armés non identifiés. Le bilan de cette opération fait état de blessure par balles à la jambe de la dame précitée, de sa fille aux mâchoires. Les bandits ont emporté la voiture de Maman Asha avant de l’abandonner au centre-ville non loin du lieu de crime. Le sac à main de l’infortunée contenant une somme importante d’argent a été emporté.

• Le 06/11/2015, attaque au marché Maman Olive LEMBE communément appelé ALANINE au Quartier Himbi non loin du bureau administratif et du Commissariat Urbain de la Commune de Karisimbi à 18h35’ par des bandits non autrement identifiés. L’attaque s’est soldée par la mort par balles de Monsieur SADIKI MAPENDO Joseph âgé de 25 ans et vendeur des postes de radios dans ladite structure commerciale.

• Le 22/10/2015, Assassinat par balles de Monsieur KAKULE MASOMEKO Benoit, âgé de 44 ans au Quartier Mikeno à 16h30’ non loin de la Paroisse Saint Esprit en pleine activité de vente des cartes d’appel téléphonique et de transfert d’argent.

Au regard de la situation décriée et décrite ci-haut, le CIDDHOPE demande.
A l’Inspecteur Provincial de la Police Nationale Congolaise au Nord-Kivu de :
Procéder aux mutations des unités et leurs Commandants de la Police œuvrant en ville de Goma vers d’autres entités de la province du Nord-Kivu et affecter de nouveaux commandants et nouvelles unités ;
Procéder à une enquête interne au sein de la police aux fins d’établir les responsabilités et prendre des mesures disciplinaires contre les défaillants et complices qui doivent du reste être mis à la disposition de la justice.
A la justice militaire du Nord-Kivu
Rechercher et amener devant la justice tous les présumés auteurs d’actes d’atteinte aux vies et biens des paisibles citoyens en ville de Goma.
Au Gouvernement Provincial du Nord-Kivu
Doter la police nationale congolaise des moyens de locomotion ainsi que les consommables utiles aux fins de limiter les pertes en vies humaines et en matériel à l’encontre de paisibles civils.
Aux populations civiles de :
Dénoncer auprès des services de sécurité à temps tout individu susceptible d’appartenir aux groupes criminels ;
Faire confiance aux services de sécurité.
Pour le CIDDHOPE,

Me Dellyco Mbambu NYAMWAMI
Secrétaire Exécutif

Richard MAMBOMINGI
Chargé de Programme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *