La CEDEAO veut interdire le voile intégrale

Réunis hier à Abuja (Nigéria), les pays membres de la CéDéAO ont évoqué la possibilité de bannir le voile intégral (niqab, sitar) dans leurs pays respectifs. Cette mesure s’inscrirait dans le cadre de la lutte contre le terrorisme.

Quelques semaines après l’attaque à l’hôtel Radisson de Bamako, la réunion des pays de la Communauté Economique des Etats d’Afrique de l’Ouest a porté sur la lutte contre le terrorisme islamiste. Face aux menaces représentées principalement par Boko Haram et AQMI, la question de l’interdiction du port du voile intégral a été abordée.

« Les chefs d’Etat et de gouvernements conviennent que certains ports vestimentaires peuvent considérablement gêner la conduite d’actions préventives, a lu Kadré Désiré Ouédraogo, le président en exercice, dans la déclaration finale de la Cédéao.  Il invite tous les Etats membres à prendre, compte tenu de leur réalité nationale, des mesures appropriées visant à l’interdiction de tout port vestimentaire rendant difficile l’identification des personnes. »

« La conférence réitère son engagement à tout mettre en œuvre pour apporter des réponses appropriées aux différentes menaces sécuritaires dans la région, notamment le terrorisme, l’extrémisme violent, et les autres formes de crimes transnationaux organisés. »

Porté par le président sénégalais Macky Sall et évoqué récemment par Alpha Condé en Guinée, ce projet est pour le moment encore loin de faire l’unanimité. Des pays comme le Niger ont ainsi rappelé qu’il faisait partie de leur tradition que de porter le cheich, très répandu dans le pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *