Moussa BarakaCity

Il s’appelle Moussa Tchantchuing, membre de l’ONG BarakaCity. Depuis 2 jours, il est emprisonné de manière arbitraire au Bangladesh, alors que tout le web se mobilise pour obtenir sa libération.

Il était auprès de la minorité musulmane Rohingya, persécutée depuis des décennies en Birmanie, dans la quasi-indifférence de la communauté internationale. Contre l’oubli, contre les injustices, les massacres, le génocide subi par ces plusieurs milliers de personnes réfugiées dans leur propre pays, mais aussi au Bangladesh voisin, Moussa oeuvrait sans relâche, passait ses nuits auprès d’eux, écoutait, réconfortait.

Hier matin, l’association BarakaCity apprenait son arrestation au Bangladesh, un événement regrettable qu’elle expliquait sur Facebook en ces termes :

« C’est avec tristesse que nous apprenons cette information confirmée par le consul de France présent au Bangladesh.

Notre bien aimé Moussa a été incarcéré dans un centre de détention au Bangladesh.

Les autorités Bangladaises lui reprochent d’être venu en aide aux Rohingyas et ce, de manière non officielle.
Nous rappelons qu’au vu de la politique d’immigration du Bangladesh, les Rohingyas sont considérés comme illégaux, ce qui explique l’impossibilité de « légaliser » notre présence aux côtés des Rohingyas.

Aussi, selon les premières informations, les autorités lui reprochent d’avoir visité des écoles et de s’appeler Moussa, alors que sur ses papiers d’identité il est écrit  » Puemo « .
Avant son incarcération, Moussa expliquait aux autorités simplement que c’est un prénom qu’il a adopté lors de sa conversion à l’Islam.

Les autorités l’ont transféré dans une maison d’arrêt.
Nous craignons une atteinte à sa dignité et à sa sécurité dans la prison où il a été transféré.

Les Rohingyas sont victimes de persécutions et de la politique Bangladaise ne respectant pas les droits de l’homme, les laissant dans une précarité et une vulnérabilité terrible.
Nous avons juré de venir en aide aux Rohingyas en dépit de notre liberté.

En attendant les retours de l’ambassade de France au Bangladesh, nous vous demandons votre soutien pour soutenir votre frère Moussa incarcéré.

Avant de lancer un moyen d’action, nous attendons les compléments d’information afin d’exiger la libération immédiate de notre bien aimé Moussa… »

Sur les réseaux sociaux, la situation du jeune français a rapidement suscité l’émotion et l’incompréhension, la forte mobilisation s’est organisée autour du hashtag #FreeMoussa.

Libérons Moussa… #FreeMoussa

VIDEO A VOIR ET A PARTAGER MASSIVEMENT.Regardez et partagez.Libérons Moussa… #FreeMoussa Signez la pétition ( n'hésitez pas à réitérer si beug, le réseau sature, beaucoup de signataires): www.barakacity.com/freemoussa

Posté par barakacity sur samedi 26 décembre 2015

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *