Sapin Kin
sapin de Noël sur la place du 30 juin (Kinshasa)

Cette année, la date de naissance du Prophète Muhammed a coïncidé avec la fête de Noël, commémorant la date de naissance du Prophète Jésus. En RDC, les musulmans n’ont célébré aucun de ces deux événements.

C’est que le Mawlid An-Nabawi (l’anniversaire du Prophète Muhammed) est sujet à débats depuis des siècles au sein de la communauté musulmane, entre ceux qui considèrent cet événement comme une fête à célébrer au même titre que l’Aïd, et ceux, majoritaires, qui jugent qu’il s’agit d’une innovation qui n’entre nullement dans le cadre des actes d’adorations légiférés. Dans ce contexte, en ce 12 Rabi’ Al-Awwal 1437 du calendrier islamique, qui coïncidait donc avec le 24 décembre 2015, une quantité infime de mosquées en RDC a consacré une cérémonie spécialement dédiée à cette occasion.

En ce jour de vendredi, des sermons ont bien été donnés au sujet de l’événement, les imams enjoignant les fidèles à transmettre à leurs enfants l’héritage du Prophète (paix et bénédictions divines sur lui) à leurs enfants, et à faire revivre sa tradition et son mode de vie dans le quotidien de tout musulman. En dehors de ces exhortations, ni guirlandes sur les frontons des mosquées, ni décorations, ni ornements spécialement conçus pour cette journée.

En réalité, les religieux sont plus occupés, depuis une dizaine de jours, à prévenir les fidèles contre la célébration de la fête de Noël, mais aussi contre la frénésie commerciale et consommatrice qui entoure de plus en plus cet événement en RDC. Au final, les journées d’hier et d’aujourd’hui étaient plus ou moins normales pour la communauté musulmane congolaise, sans pour autant être tout à fait banales, car si l’anniversaire du Prophète Muhammed n’a pas été fêté, les récits de son apostolat et de son héroïsme ont animé bien des foyers et bien des mosquées sur l’ensemble du pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *