Omar El Bechir

Comme l’Arabie Saoudite et le Bahreïn, le Soudan a décidé de rompre ses relations diplomatiques avec l’Iran.

Cette décision fait suite aux répercussions de l’exécution le 2 janvier du dissident saoudien chiite Nimr Baqer An-Nimr, accusé de terrorisme par le royaume comme une quarantaine de djihadistes sunnites ayant subi le même sort.

Alors que l’Iran a aussitôt condamné l’exécution du religieux, et que l’ambassade saoudienne à Téhéran a été incendiée, les deux pays ont rappelé leurs ambassadeurs respectifs et rompu leurs relations diplomatiques, étalant ainsi au grand jour de profondes tensions qui s’exprimaient jusque là par des luttes d’influence en Irak et en Syrie.

Aujourd’hui, le Soudan a donc fait savoir par la voix de son ministère des affaires étrangères, qu’il rejoignait le camp saoudien sunnite en rompant toute relation diplomatique avec l’Iran.

Quant aux membres de l’ambassade iranienne à Khartoum, plusieurs sources indiquent qu’ils ont été expulsés du pays dès ce matin.

Si l’Arabie Saoudite, le Bahreïn et le Soudan ont coupé leurs relations diplomatiques avec l’Iran, les Emirats Arabes-Unis ont décidé de rappeler leur ambassadeur en poste dans le pays chiite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *