Assumani Kasongo Nile TV
Shaykh Assumani Kasongo sur le plateau de Nile TV

Présent hier sur le plateau de Nile TV, en Egypte, le Shaykh Assumani Kasongo, chef de l’entité islamique du Sud-Kivu, a évoqué la situation de la minorité musulmane en République Démocratique du Congo.

Le religieux congolais, qui séjourne en Egypte dans le cadre de ses études à l’université d’Al-Azhar, exerce surplace les fonctions de conseiller pour les congolais présents en Egypte. Il est ainsi chargé de faciliter l’accueil des nouveaux arrivants, leur intégration au sein de la société égyptienne, notamment en leur faisant bénéficier d’une prise en charge en matière de santé et d’un soutien dans leurs démarches administratives. Mais c’est également en tant que chef de l’entité islamique du Sud-Kivu qu’Assumani Kasongo s’est présenté sur le plateau de l’émission Questions Egyptiennes, sur Nile TV, en évoquant la situation de la minorité musulmane en République Démocratique du Congo.

« Nous sommes au moins 10% de fidèles musulmans au Congo. Ce qui est bon, est que nous sommes en bonnes relations, et avec le pouvoir, et avec les autres confessions religieuses », a expliqué Shaykh Assumani Kasongo. « Là où je suis à Bukavu, nous avons crée une structure réunissant l’ensemble des chefs religieux, l’INTERFAITH, avec nous les musulmans, les catholiques, protestants, kimbanguistes, les églises de réveil. On se retrouve pour passer un message ».

Le religieux congolais est également revenu sur le rôle joué par les musulmans du Rwanda voisin lors du génocide de 1994 pour justifier la bonne entente inter-religieuse dans la région.

« Au Rwanda, pendant cette période de génocide, de nombreux rwandais chrétiens ont été protégés par les musulmans, et c’est ce qui explique le fait que l’islam ait un poids aujourd’hui dans ce pays, parce que l’islam, c’est vraiment cela, c’est la paix. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *